heureux-qui.com
Image default
Fil Info

NFT : Ce jeu basé sur des courses de chevaux virtuels fait un carton… (et génère des fortunes)


L’avenir des courses de chevaux se jouera-t-il loin des hippodromes ? S’il est trop tôt pour le dire, des parieurs se donnent déjà rendez-vous sur une nouvelle plate-forme baptisée ZED Run. Basée sur la technologie des NFT et les cryptomonnaies, celle-ci génère des fortunes.

Lancé en 2019, c’est pourtant cette année, avec le boom des Non fungible token (NFT), que ce jeu vidéo australien créé par le studio Virtually Human, connaît une nouvelle renommée. Si l’on n’y gagne pas encore des centaines de milliers, voire des millions d’euros comme au PMU, des sommes dépassant les dizaines de milliers d’euros y transitent tout de même.

zed-run_3_6093ade397cd1.jpg

L’idée ici est d’acquérir un cheval ou plusieurs chevaux virtuels et de le(s) faire courir régulièrement lors d’événements hippiques. En participant aux courses et en remportant des victoires, ces cracks vont alors rapporter gros à leurs propriétaires. Plus de 11.000 chevaux ont déjà rejoint les haras virtuels de divers passionnés sur ZED run. Si vous pouvez en acquérir pour environ 25 euros, certains pur-sangs virtuels se monnayent des fortunes. L’un des champions a récemment été racheté plus de 103.000 euros, comme le relate le site Sportico.

zed_run_2-taille640_6093b06c2bf7c.jpg

En outre, un marché porté sur des chevaux rares peut permettre d’acquérir un canasson virtuel pour 12.500 euros… Encore faut-il disposer de cette somme en cryptomonnaies, puisque comme pour tout NFT il convient de posséder les monnaies électroniques idoines. L’avantage étant que cette technologie permettra de vous assurer d’en être propriétaire de manière induscutable, la blockchain garantissant cette propriété. A l’heure actuelle, le studio Virtually Human affirme que plus de 8.000 nouveaux chevaux virtuelles «en cours d’élevage» devraient être mis en vente prochainement.

Des paris également ouverts

Parallèlement, il est possible de participer à des paris, comme c’est le cas auprès des PMU pour les courses de chevaux classiques. Et comme on reste dans un monde virtuel, les courses hippiques y sont organisées toutes les heures. Chacune repose toutefois sur certaines règles, puisque les chevaux qui y concourent doivent arriver dans les box de départ avec un palmarès et un niveau d’expérience équivalent.

Parallèlement, ZED Run profite de l’engouement actuel pour la revente d’objets virtuels et d’œuvres au format NFT. Ses concepteurs envisagent déjà l’avenir en proposant une expérience en réalité augmentée pour permettre aux propriétaires et aux parieurs de voir les courses défiler directement depuis leur salon.



Source link

Autres articles à lire

Chelsea : l’insubmersible Olivier Giroud

adrien

La série «Il était une fois…» sensibilise les enfants au harcèlement scolaire et à la discrimination

adrien

Le virus d’Epstein-Barr identifié comme l’origine de la sclérose en plaques

adrien

Ces 5 aliments qui permettraient de ralentir la chute des cheveux

adrien

PMA pour toutes : l’Assemblée adopte la loi bioéthique une deuxième fois

adrien

L’intelligence artificielle permet de créer des visages plus vrais que nature

adrien