heureux-qui.com
Fil Info

Watch Dogs Legion : 5 bonnes raisons d’y jouer d’urgence

Notez cet article


On ne va pas y aller par quatre chemins. Oui, le tout nouveau Watch Dogs : Legion vaut le détour. Cette virée londonienne placée sous le signe de la quête de liberté va vous faire du bien.

On ne pensait pas qu’il était possible de passer d’aussi bons moments à Londres. Avec Watch Dogs Legion, Ubisoft quitte les Etats-Unis pour s’intéresser à l’Europe. Même si avec l’Angleterre… Enfin bref. Direction la City pour militer pour la liberté face à une tyrannie technologique étrangement familière… Dans ce futur proche et sombre, les libertés ont été réduites au profit, comme souvent, de la sécurité de chacun. Mais le danger est-il vraiment là où l’on pense ? Un groupe de résistants entend faire toute la lumière sur les agissements de ce gouvernement despotique. Moteur !

une jolie «virée touristique» à londres

watch_dogsr_legion_20201024161620-taille640_5f994504dfd27.jpg

Comme le chantait Balavoine « Dieu que c’est beau » ! Watch Dogs : Legion nous emmène dans un Londres futuriste. Les endroits clés de la ville ont été récréés avec un luxe de détails. On retrouve donc Piccadilly Circus, Westminster, Camden, Big Ben, Buckingham Palace… Une vraie virée touristique à pied ou en voiture (ou même en volant) comme toujours dans ce monde ouvert découpé en huit zones. Impossible de ne pas être bluffé par la qualité des graphismes sur cette version testée sur PlayStation 4 Pro. On a déjà hâte de voir les versions Xbox Series X/ PS5 et PC avec carte graphique RTX 3080. Le niveau de détail atteint est remarquable. Une vraie belle balade ponctuée de scènes d’action parfois hilarantes.

une bonne dose d’humour anglais

Parce que c’est un univers ouvert et systématique, les choses ne se passent jamais comme prévu ou presque dans Watchdogs. Vous n’avez pas vu le bus pourtant rouge (so british !) qui passe au carrefour pendant votre course poursuite avec la police ? Et bam ! Vous dégainez votre arme sans vraiment le vouloir face à des forces armées ? Et bim ! Vous sautez d’un toit pour vous retrouver nez-à-nez avec des malfrats ? Et paf ! C’est le charme de ces jeux en monde ouvert en général et de ces Watchdogs en particulier il y a toujours un moment où les choses partent en vrille. Comme dans la vraie vie me direz-vous ? Peut-être. Conclusion, on s’amuse vraiment. Entre infiltration, combats, courses poursuites en pleine ville, les occasions de déparer sont nombreuses et on aime ça.

Une multitude de personnages jouables

Les jeux vidéo peuvent aussi nous interroger. Nous interpeller sur des sujets d’actualité. La série des Watch Dogs, initiée en 2014 du côté d’Ubisoft, entend bien faire appel aux réflexes du joueur autant qu’à son intelligence. Et ce nouvel épisode ne déroge pas à la règle car oui, accrochez-vous si vous ne connaissez du jeu vidéo que les seuls clichés, on peut réfléchir en jouant.

watch_dogsr_legion_20201025094103-taille640_5f9945bde3155.jpg

« Dans de nombreux pays, nous assistons aujourd’hui à une augmentation des disparités économiques et à un effondrement de la classe moyenne explique Clint Hocking, directeur créatif du jeu chez Ubisoft, nous voyons la technologie et les sociétés de médias sociaux capitaliser sur nos données tout en fermant les yeux sur la désinformation qui est activement utilisée comme arme pour saper nos démocraties. Les jeux Watch Dogs ont toujours essayé de parler des injustices qui se produisent dans le monde, et Watch Dogs: Legion n’est pas différent ».

Avec Legion, Ubisoft fait évidemment référence au slogan « We are Legion » des Anonymous, ce groupe de hackers aussi nébuleux que controversé. Une autre référence directe au monde réel qui se matérialise de façon concrète dans le jeu. En effet, et c’est sans doute LA grosse nouveauté de cet opus, on peut ici incarner une multitude de personnages. Croisez un quidam dans la rue et tentez de la rallier à votre cause pour ensuite l’incarner ! Il n’y a pas ici un seul héros, mais des centaines potentielles.

Watchdogs, tout comme ses prédécesseurs, interroge sur la technologie, ses usages, ses dérives. Une bonne façon de penser le numérique et ses potentiels excès. La science-fiction est-elle si éloignée de la réalité ?

des hackers à la fête

Disponible dans premier temps sur PS4, PC, Xbox One et Stadia pour une cinquantaine d’euros, le titre propose des dizaines d’heures de jeu. D’autant que, comme souvent chez Ubisoft, les quêtes annexes (pas toujours passionnantes comme ces livraisons à scooter) sont elles aussi… légions. Il y a donc de quoi faire et les pérégrinations à travers Londres constituent autant d’occasion de trouver des objets cachés que des embrouilles avec les polices ou des malfrats.

watch_dogsr_legion_20201024202050-taille640_5f994735c9850.jpg

Oui, Watch Dogs ne change pas fondamentalement sa formule. Jeu d’action et d’infiltration, le titre nous invite à utiliser tout un arsenal d’objets connectés pour accomplir différentes missions éparpillées un peu partout. Mais en fin de compte, chaque mission peut se traiter différemment. On peut tenter différentes approches, différents personnages. Des résistants qui pour certains peuvent avoir des capacités spéciales (ou des armes) permettant d’appréhender une situation d’une façon un peu originale.

du divertissement en vue

watch_dogsr_legion_20201025130318-taille640_5f994754201fc.jpg

On ne va pas se mentir, la période étant ce qu’elle est, cela fait du bien… de se faire du bien. Watch Dogs : Legion se pose là pour divertir. Les rochons vous diront que ce épisode ressemble furieusement aux précédents épisodes. Oui, c’est un Watch Dogs, pas un Tétris. Et qu’importe du moment que le plaisir est là ? Oui le gameplay est classique, les quêtes se ressemblent souvent mais sans révolutionner le genre Legion apporte quelques bonnes idées et surtout une bonne dose de plaisir. Doit-on demander autre chose à un jeu ?

Watch Dogs Legion, Ubisoft, sur Xbox One, Series X et S, PS4, PS5, PC et Stadia.

Retrouvez toute l’actualité des jeux vidéo ICI

ban_jeux_video_magazine_youtube_5f9942fabfb14.jpg



Source link

Autres articles à lire

Coronavirus : l’UE veut se préparer à la prochaine pandémie, Moscou revit

adrien

Le Liban veut former rapidement un gouvernement d’«experts»

adrien

Alain Couanon, otage de l’Hyper Cacher en 2015 : «ce procès n’est pas aussi fort que si Coulibaly avait été là»

adrien

«The Boys» : on connaît la date de diffusion de la saison 2

adrien

On a testé le Pixel 4a, un condensé du savoir-faire de Google en matière d’IA

adrien

Nouvel incendie dans une mosquée à Lyon : la piste criminelle privilégiée

adrien