heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Vers un boycott de la Coupe du monde 2022 au Qatar par la Norvège ?


Le Qatar sous pression. Choqués par les révélations récentes de la presse sur la mort de milliers d’ouvriers sur les chantiers de la Coupe du monde 2022, plusieurs clubs norvégiens réclament que leur sélection nationale boycotte la compétition.

Un mouvement lancé par le club de Tromsø IL (D1 norvégienne) qui, sous la pression de nombreux supporters, s’est fendu d’un communiqué on ne peut plus clair le 26 février, soit trois jours après la parution d’une terrible enquête dans le Guardian. Le très réputé quotidien britannique affirmait que 6.500 travailleurs migrants étaient décédés au Qatar depuis l’attribution de la Coupe du monde au pays il y a dix ans.

«Le fait que la corruption, l’esclavage moderne et un nombre élevé de travailleurs morts soient à la base de la chose la plus importante que nous ayons, la Coupe du monde, n’est pas du tout acceptable. Nous ne pouvons plus nous asseoir et regarder des gens mourir au nom du football», a écrit le club, expliquant que la Norvège devrait refuser de se rendre au Qatar – également empêtré dans une affaire de corruption sur l’attribution du tournoi – si elle parvenait à se qualifier. Ce qui, au vu de son équipe et de son groupe de qualification (Pays-Bas, Turquie, Monténégro, Lettonie, Gibraltar), est tout à fait imaginable.

Son appel a eu de l’écho, puisqu’il a été suivi par cinq autres clubs de D1, parmi lesquels Odds Ballklub, doyen des clubs norvégiens, Viking FK, octuple champion de Norvège entre les années 50 et 90, et surtout Rosenborg BK, le plus grand club du royaume (26 fois champion). Lors de l’assemblée générale du club jeudi soir, une motion réclamant le boycott a été adoptée à une écrasante majorité (202 pour et 46 contre), malgré l’opposition de ses instances dirigeantes. «Si le coup d’envoi au Mondial est donné au Qatar l’an prochain, ce sera sur un cimetière», a déclaré l’instigateur de la proposition, Kenneth Kjelsnes, à la radiotélévision NRK.

Une question en débat aussi au Danemark

Les partisans d’un boycott souhaitent que cette question soit à l’ordre du jour des prochaines assises de la fédération, le 14 mars prochain. Du côté des dirigeants de l’association qui gère le football norvégien, on se dit opposé à un boycott. Si le président de la fédération, Terje Svendsen, critique les violations des droits de l’Homme commises par le Qatar, il juge que ce n’est pas la bonne solution. «Nous pensons que cela n’aide personne si la petite Norvège boycotte de son côté.» D’autant plus qu’elle risquerait alors d’être disqualifiée de la Coupe du monde 2026, selon le règlement de la Fifa.

Dans un autre pays scandinave, le Danemark, la question d’un éventuel boycott est également sur la table. Une pétition a été lancée en décembre dernier par des supporters de plusieurs grands clubs danois, soutenue par le politicien du parti radical Jens Rohde, pour demander le boycott de la Coupe du monde 2022 par la sélection danoise. Dans le texte accompagnant la pétition, le Qatar est qualifié de «dictature» et d’ «Etat esclavagiste». Elle a recueilli pour l’instant près de 7.000 signatures. Si elle en récolte 50.000 d’ici à juin, elle fera l’objet d’un débat au Parlement national.



Source link

Autres articles à lire

Île-de-France : l’offre Vélib’ évolue et se réoriente, à compter du 1er août

adrien

Plusieurs dizaines de milliers de Polonais ont manifesté pour le droit à l’avortement

adrien

Vidéo : à Boston, le personnel d’un hôpital danse pour célébrer l’arrivée des vaccins

adrien

Sécurité routière : les angles morts des véhicules lourds devront être signalés

adrien

Argentine : le Parlement vote la légalisation de l’avortement

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : les écoles restent ouvertes en Moselle, pas de confinement local

adrien