heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Variant : les 3 chiffres qui montrent la gravité de la situation au Royaume-Uni


Depuis plusieurs semaines, l’Europe et le monde s’inquiètent de l’apparition de variants du coronavirus. Plusieurs ont été repérés, au Danemark ou en Afrique du Sud, mais c’est bien en Grande-Bretagne que la situation est la plus compliquée à cause de la variation nommée VOC 202012/01.

1.325 morts en 24 heures

L’on estime que le variant est 50 à 70% plus contagieux que la souche principale. Selon les récentes études, rien ne prouve cependant qu’il serait plus virulent, que les enfants ou un groupe d’âge particulier seraient plus touché, ou encore que le vaccin ne serait pas efficace. Cependant, une augmentation brusque des infections entraîne par effet d’enchaînement plus de décès au Royaume-Uni.

Le 8 janvier, 1.325 personnes sont décédées en 24 heures. Un chiffre quotidien record pour la Grande-Bretagne depuis le début de la pandémie. En France, il faut remonter au 15 avril pour voir un bilan aussi élevé, avec 1.438 morts. À noter que les Etats-Unis ont dépassé la barre des 4.000 morts quotidiens le 7 janvier dernier. 

Un variant prédominant à plus de 80% à Londres 

Si le variant britannique ne s’est pas encore trop exporté à l’étranger, il a rapidement traversé le Royaume-Uni. Et pour cause, selon le Bureau des statistiques nationales, 61% des cas de Covid recensés dans le pays sont désormais tirés du variant, soit quasiment deux tiers des cas. La situation est inégale à travers la Grande-Bretagne, puisque la souche principale est encore majoritaire en Irlande du Nord, au Pays de Galles ou encore en Ecosse. À Londres, en revanche, la situation est particulièrement inquiétante puisque 81% des contaminations sont issues du variant.

Covid-19 : le tour du monde de la pandémie

Une explosion du R0

Pour rappel, le R0 est un indicateur qui permet de savoir combien une personne infectée par une maladie va en contaminer d’autres. S’il est difficile d’avoir un chiffre précis pour savoir à quel point le variant britannique est plus contagieux, le R0 permet de donner un indice. Ainsi, une étude de l’Imperial College a démontré que le R0 aurait augmenté de 0,4 à 0,7 en plus juste avec l’apparition du variant. Un chiffre inquiétant lorsque l’on sait qu’il faut que l’indicateur soit inférieur à 1 pour que le nombre de cas diminue.

Dans un contexte où le nombre de cas augmente déjà dans une grande partie du monde, et en particulier en Europe, l’éventuelle arrivée massive du variant pourrait empêcher une diminution des cas dans un futur proche. En France, au 2 janvier, Santé Publique France annonçait que l’indicateur était de 0,99. Si le variant venait à continuer de circuler, il y a fort à parier que la barre de 1 serait rapidement franchie. 

Retrouvez toute l’actualité du coronavirus ICI



Source link

Autres articles à lire

Polynésie française : retour du confinement en semaine et fermeture des écoles pour 15 jours dès ce lundi

adrien

Au moins 140.000 enfants américains ont perdu un parent à cause du Covid-19

adrien

Covid-19 : Didier Raoult juge «foireuse» une étude critiquant l’efficacité de la chloroquine

adrien

78% des Français estiment qu’il n’y pas plus de racisme dans la police qu’ailleurs

adrien

Faute de soignants, environ un lit sur cinq reste fermé à l’hôpital public

adrien

Présidentielle 2022 : François Bayrou donne son parrainage à Marine Le Pen

adrien