heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Variant britannique : des symptômes différents pour les malades ?


À chaque variant son lot de symptômes ? Selon une étude publiée par le Bureau national de la statistique au Royaume-Uni mercredi, les personnes infectées par le variant britannique du coronavirus présenteraient un tableau clinique légèrement différent de ce qui a été observé chez les patients du covid-19 jusqu’à présent.

En particulier, le variant B.1.1.7 entraînerait bien plus fréquemment une toux chez les malades, rapporte l’organisme. Ces travaux menés conjointement par les universités d’Oxford et de Manchester, l’agence Santé publique d’Angleterre, et le Wellcome Trust montrent que les personnes infectées par le variant venus d’outre-Atlantique ont plus de probabilité de déclarer certains symptômes par rapport autres malades du Covid-19.

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont comparé les effets de la maladie sur un groupes de personnes soufffrant du variant du virus d’un côté, et d’un autre échantillon constitué des autres malades du Covid-19. Au niveau méthodologique, ces travaux se sont basés sur les contaminations au coronavirus déclarées par des patients non hospitalisés, sur une période allant du 15 novembre au 6 janvier. A noter que seuls les symptômes déclarés par les personnes interrogées ont été pris en compte.

Quinte de toux, fatigue et myalgie plus présentes avec le variant

Résultat, outre les quintes de toux dont 35,11% des personnes infectées par le variant britannique souffrent, contre 28,27% pour l’échantillon de patients atteints par une forme classique de la maladie, la fatigue serait aussi un symptôme plus présent pour les personnes contaminées par le variant. Elles sont 32,46% à l’évoquer, tandis que les malades du Covid-19 «classiques» sont 29,06%.

Quant aux douleurs musculaires, appelées myalgies, elles se manifestent pour un quart des patients du premier échantillon, contre près d’un cinquième pour les autres.  

Un peu plus de maux de gorge et de fièvre

Par ailleurs, l’étude semble montrer que les maux de gorge apparaissent légèrement plus fréquemment pour les personnes atteintes du variant. Elles sont 21,88% chez ces malades contre 19,08% pour les autres. Même constat pour les poussées de fièvre, dont 21,69% des personnes infectées par le variant ont déclaré souffrir contre 19,28% pour le second groupe. 

Moins de perte de goût et d’odorat

La perte de goût et d’odorat, un des symptômes fréquemment ressentis par les malades du Covid-19, n’est en revanche pas aussi présent chez les patients infectés par le variant. Ils sont 22,37% dans le groupe atteint par la forme classique du virus, contre 18,92% chez ceux qui ont été contaminés par le dérivé britannique du virus. 

Les nausées, le souffle court et les maux de tête comparables

Le pourcentage de patients souffrant de maux de tête se retrouve quasiment à égalité dans les deux groupes. La proportion atteint 31,5% chez les personnes souffrant du coronavirus variant tandis que cela représente 30,32 % chez les autres. Dans un groupe comme l’autre, 10% présentent des nausées et 12% une sensation de souffle court. 

Enfin, les douleurs abdominales, les vomissements et les diarrhées sont aussi représentés dans des proportions comparables au sein des deux échantillons. 

À lire aussi



Source link

Autres articles à lire

Ruth Bader Ginsburg, la doyenne de la Cour suprême américaine, est morte à 87 ans

adrien

Ligue des champions : Tout savoir sur Basaksehir Istanbul, surnommé le «FC Erdogan» et adversaire du PSG

adrien

Noël : Les Français anticipent leurs achats, les enseignes sont prêtes

adrien

Covid-19 : tout savoir sur le syndrome du «coeur brisé»

adrien

Vidéo – «Tuez-les» : des policiers attaqués lors d’un guet-apens à Poissy

adrien

«Je n’ai pas envie d’être atteint par la maladie d’Alzheimer et de finir comme mon père»

adrien