heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Valérie Pécresse fait voter son budget pour financer ses nouvelles mesures


Le budget supplémentaire destiné à financer les nouvelles mesures promises par la présidente de la région Île-de-France fraîchement réélue, Valérie Pécresse, a été adopté pour 2021 ce mercredi 21 juillet en séance plénière.

Au total, 81 millions d’euros supplémentaires en dépenses d’investissement ainsi que 237 millions d’euros supplémentaires en dépenses de fonctionnement viennent d’être débloqués pour la région Île-de-France. Un vote nécessaire pour la cheffe de région tout juste réélue qui doit désormais lancer les grandes mesures présentées dans son programme de campagne, pour lequel elle a été élue.

Un programme à tenir

Création d’une mutuelle de santé régionale et d’une banque régionale des jeunes, abaissement du prix des cantines scolaires pour les familles les plus défavorisées, aides à l’achat d’un véhicule ou d’une chaudière moins polluants… L’adoption de ce budget supplémentaire «marque le coup d’envoi de la nouvelle mandature», a fait savoir Valérie Pécresse, qui assume vouloir dès ce mois de juillet «lancer» 80 % de son programme électoral.

L’opposition de gauche lui a reproché de se positionner en vue de l’élection présidentielle à venir. Benoît Hamon (Génération.s) l’a par exemple accusé de vouloir «procéder par précipitation» afin de se «distinguer de (ses) concurrents à la primaire» de la droite pour 2022. «Qu’est-ce que vous allez faire pendant sept ans, à partir d’août ?», lui a également demandé Julien Bayou (EELV), critiquant «un tour de passe-passe, une arnaque et même une faute».

«Vous voulez vous débarrasser, avec ce budget supplémentaire, d’une grande partie de vos engagements», a abondé Céline Malaisé (PCF), reprochant à la majorité d’avoir, avec un excédent budgétaire en 2020, «confisqué 483 millions d’euros aux Franciliens».

IDFM accuse des pertes de plus d’un milliard d’euros, après plus d’un an de crise sanitaire.

Mais de son côté, Valérie Pécresse a justement évoqué la «situation financière exemplaire» attestée par le compte administratif pour 2020, adopté un peu plus tôt, qui permet ce «nouvel effort historique» budgétaire. L’ancienne ministre a rappelé la «baisse de nos dépenses réelles de fonctionnement pour la cinquième année consécutive», l’un de ses arguments de campagne.

«Les investissements affectés (2,5 milliards) et exécutés (2,1 milliards) en 2020 n’auront jamais été aussi élevés depuis la création de la collectivité», souligne encore l’exécutif, pour qui 97 % des crédits votés dans le cadre de la relance ont été dépensés.



Source link

Autres articles à lire

Ces 10 mauvaises habitudes font tomber vos cheveux plus rapidement

adrien

Donald Trump s’attribue la découverte de vaccins contre le coronavirus

adrien

roman : pourquoi il faut lire «Le cœur et le chaos» de Jennifer Murzeau

adrien

14 juillet : à quoi va ressembler la cérémonie ?

adrien

Tabassage de Yuriy : Aman, Richard, Lionel… Ces autres victimes de rixes entre bandes

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : la Réunion et la Martinique reconfinées, les restrictions se multiplient

adrien