heureux-qui.com
Fil Info

Vacances : voici les pays ou vous pourrez partir cet été

Notez cet article


Bien que le gouvernement ait incité les Français à passer leurs vacances d’été dans l’Hexagone, le tourisme repart doucement et il sera possible de se déplacer en Europe, voire à l’international durant ses congés estivaux. Du nord au sud, tour d’horizon des pays plébiscités par les voyageurs Français dans lesquels il sera possible de séjourner.

Alors que la libre circulation sera de mise dans une majorité des États membres, quelques-uns prévoient encore d’encadrer l’entrée sur leurs territoires voire d’interdire l’accès à leurs pays. Dans le monde, certains pays ouvriront également leurs frontières aux voyageurs français. Si la plupart des pays de l’Espace Schengen ont rouvert leurs frontières aux ressortissants français depuis le 15 juin, et ce sans condition d’entrée sur leur territoire, des mesures de quarantaine et des tests sont encore imposés par près d’une dizaine de pays. A travers le monde, les cas de figure varient également des États-Unis au Vietnam, en passant par la République dominicaine. 

de l’Espagne à la république dominicaine : Les pays accessibles sans condition

La vie normale reprend doucement son cours et les voyageurs vont à nouveau pouvoir se déplacer au sein de l’Europe. Particulièrement plébiscité l’été, l’Italie, qui figure parmi les premiers pays à avoir rouvert ses frontières aux touristes, et ce dès le 3 juin mais aussi le Portugal, accessible aux voyageurs par voie aérienne depuis le 15 juin (à l’exception des régions portugaises ultramarines), seront accessibles cet été sans condition. Bonne nouvelle également, l’Espagne, qui comptait rouvrir ses frontières aux touristes le 1er juillet, lèvera finalement les limitations d’entrée sur le territoire et les mises en quarantaine dès le 21 juin. Le port du masque sera en revanche obligatoire pour toute personne de plus de 6 ans, dans les espaces publics ou dans les lieux recevant du public, y compris les hôtels et les commerces, lorsqu’une distance d’un mètre cinquante ne peut être respectée entre deux personnes, précise le site France Diplomatie. 

Très appréciée des Français et ce malgré un petit recul en 2019, la Grèce, particulièrement dépendante du tourisme, lèvera de son côté, dès le 1er juillet, les tests et la quarantaine obligatoire imposés par le pays depuis le 15 juin. Des tests aléatoires pourraient toutefois être opérés. De son côté, la Croatie, qui a enregistré l’année dernière un record du nombre de touristes français, avec 640 000 entrées sur son territoire, autorise à nouveau les déplacements pour motif touristique. Seule obligation à fournir : une preuve de réservation d’un hébergement (appartement, hôtel…), d’un emplacement de camping-car ou d’une location de bateau.  

Alors que les pays scandinaves ont aussi de plus en plus la cote auprès des Français, tous ne les accueilleront pas à bras ouverts, loin de là. Seule la Suède et ses milliers d’îles seront accessibles sans condition. 

Dans les pays de l’Est, la Bulgarie, destination touristique émergente notamment auprès des Français, a également levé toutes les restrictions. Du côté de nos voisins, la forêt noire allemande ou encore Bruges, la charmante ville belge surnommée la Venise du Nord, seront aussi accessibles sans condition.  

Dans le reste du monde, la relance touristique est difficile et peu de pays sont aujourd’hui ouverts aux ressortissants Français sans protocole sanitaire. La République Dominicaine, destination qui, avec ses plages et ses prix attractifs attire de nombreux Français – l’Hexagone est le premier pays européen émetteur de touristes en République Dominicaine – a annoncé qu’elle serait prête à recevoir des voyageurs internationaux à partir du 1er juillet. « La plupart des hôtels du pays fonctionneront normalement à partir de cette date », a expliqué le ministère du tourisme dans un communiqué, précisant que « les différentes entités gouvernementales ont collaboré avec des entreprises privées pour mettre en place des mesures de sécurité et d’hygiène strictes visant à protéger la santé de la population et des touristes.»

Le 15 juin dernier, sa voisine la Jamaïque a rouvert ses frontières aux touristes internationaux, comme l’a annoncé le ministre du tourisme jamaïcain Edmund Bartlett. Les voyageurs seront soumis au même processus de dépistage de santé que les habitants de l’île, à savoir des contrôles de température et une observation des symptômes dès l’arrivée.

En Afrique, la Tanzanie, destination touristique bien connue pour ses safaris et son célèbre Kilimandjaro a levé les mesures de quarantaine imposées aux passagers et la restriction de vols commerciaux. Cependant l’épidémie étant toujours active et les capacités sanitaires locales limitées, le ministère des Affaires étrangères conseille sur son site d’y différer les déplacements non essentiels.

Quarantaine, test… les pays accessibles sous conditions

Tous les pays ne rouvrent pas uniformément leurs frontières. Afin de se prémunir, soit parce qu’elles ont été peu touchées, soit pour éviter une seconde vague, plusieurs destinations notamment insulaires, ont fait le choix de réguler l’accès à leurs territoires en maintenant une quarantaine ou en imposant la pratique d’un test Covid, entre quatre jours et 72 h avant le départ ou à l’arrivée sur leur sol.  

Parmi eux, l’Irlande ou encore la Grande-Bretagne imposent une période d’isolement de quatorze jours dès l’arrivée sur leurs territoires, au moins jusqu’à fin juin. Les Français qui ont prévu de voyager à Malte devront attendre encore un peu s’ils viennent d’Ile-de-France. L’île, qui a rouvert ses liaisons aériennes avec l’Hexagone, prévoit de lever ses mesures de quarantaine dès le 1er juillet, à l’exception des voyageurs provenant d’un aéroport francilien, pour qui ces mesures seront prolongées jusqu’au 15 juillet.  

D’autres destinations ont fait le choix d’imposer un test covid aux voyageurs qui souhaiteraient visiter leur pays. Si le Portugal est à nouveau accessible sans condition, il en va autrement pour Madère et les Açores.

Les deux archipels portuguais imposent aux voyageurs d’effectuer un test, soit en amont de leur départ, soit sur place. Le coût des tests effectués à l’arrivée sera pris en charge par les autorités locales. Un procédé également mis en place par l’Islande, destination qui attire un grand nombre de voyageurs. À partir du 15 juin, les voyageurs internationaux devront se faire tester au COVID-19, immédiatement à leur arrivée, et remplir en amont un formulaire en ligne, note l’office de tourisme islandais. Les enfants de 15 ans, ou moins, seront exemptés du test. Ce dernier sera gratuit pendant les 15 premiers jours, puis facturé une centaine d’euros. « Nous faisons notre maximum pour ne pas compromettre les très bons résultats obtenus pendant la pandémie de COVID-19 en Islande », a déclaré la Première Ministre Katrin Jakobsdottir pour expliquer cette mesure. Le 16 juin dernier, seuls trois cas actifs de COVID-19 étaient recensés en Islande.

Dans le reste du monde, la Tunisie, qui prévoit de rouvrir ses frontières aériennes, terrestres et maritimes à partir du 27 juin, impose depuis le 18 juin aux voyageurs souhaitant entrer sur le territoire de présenter un test PCR négatif au Covid-19, effectué moins de 72h avant le départ ainsi qu’une quatorzaine. Les séjours touristiques ne seront également autorisés que dans les hôtels agréés qui remplissent les conditions du protocole sanitaire, établi par les ministères de la Santé et du Tourisme tunisiens, rapporte le site France diplomatie. 

Au Cambodge, visiter les temples d’Angkor sera techniquement possible mais les conditions d’accès au pays pourraient décourager plus d’un voyageur. Le Cambodge imposera entre autres aux passagers entrants sur leur sol d’effectuer un test COVID-19 à leur arrivée, avec un isolement obligatoire de quatorze jours, quel que soit le résultat du test. 

Les pays qui fermeront leurs frontières aux Français au moins jusqu’en juillet 

Les Français seront encore persona non grata dans plusieurs pays. Ils devront notamment repousser leurs séjours en Europe du nord. Le Danemark interdit pour l’instant les voyages touristiques sur son territoire. Il faudra également attendre pour sillonner la Norvège et ses fjords, dont les frontières resteront fermées à la plupart des ressortissants européens jusqu’au 20 juillet. De la même façon, les frontières finlandaises et sa capitale Helsinki sont fermées aux Français jusqu’au 14 juillet. Seuls les propriétaires d’un bien immobilier ou d’une résidence secondaire pourront se rendre dans le pays avant la mi-juillet. Plus au sud, Chypre reste jusqu’à nouvel ordre également interdit aux citoyens de l’Hexagone.

A l’international, les touristes français qui prévoyaient un séjour dans le grand ouest américain mais aussi à New York, qui figure parmi l’une de leurs destinations internationales préférées, devront reporter leur séjour. Les États-Unis interdisent pour l’heure l’accès à leur territoire tout comme le Canada, destination également très appréciée des voyageurs français. De la même façon, les frontières australiennes et néo-zélandaises restent fermées jusqu’à nouvel ordre.

En Amérique latine, le Pérou et l’Argentine semblent également hors de portée pour l’instant. Le Costa Rica, destination green plébiscitée par les Français, dont les parcs nationaux ont progressivement rouvert ces derniers jours sur réservation et à 50 % de leur capacité, maintiendra ses frontières fermées jusqu’au 30 juin. Cuba a également suspendu tous ses vols commerciaux jusqu’au 30 juillet.

En Asie, le Vietnam et le Laos interdisent toujours, au même titre que l’Inde (qui a suspendu la validité de tous les visas jusqu’à présent), l’accès à leurs territoires aux étrangers. La Thaïlande a, quant à elle, suspendu l’ensemble des vols passagers jusqu’à la fin du mois de juin.  

Plus proche de l’Hexagone, le Maroc, destination privilégiée de nombreux Français l’été, est pour l’instant inaccessible selon les informations du site France diplomatie. Les autorités marocaines ont décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre les liaisons aériennes et maritimes en provenance et à destination de la France. La situation pourrait toutefois évoluer dans les prochaines semaines. Alors que l’Union Européenne envisage d’ouvrir progressivement ses frontières exterieures à compter du 1er juillet, d’autres pays, où le tourisme est un moteur économique, pourraient en effet envisager d’en faire autant. 

Retrouvez toute l’actualité Tourisme ICI

 





Source link

Autres articles à lire

La Barbade propose aux étrangers de venir télétravailler sur son île paradisiaque

adrien

L’Olympia affiche son soutien au monde de la culture en grandes lettres rouges

adrien

Chemise ouverte et cravate défaite : la vidéo d’un Donald Trump débraillé et fatigué devient virale

adrien

Coronavirus : ce qu’il faut retenir des annonces de Jean Castex

adrien

A Nice, les habitants vent debout contre un nouveau week-end confiné

adrien

DIRECT – Mort de George Floyd : des statues de Christophe Colomb vandalisées à Boston, à Miami et en Virginie

adrien