heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Untitled | CNEWS


Invité de Midi News, ce jeudi 24 juin sur CNEWS, l’ancien président socialiste de la région Île-de-France, Jean-Paul Huchon, a confirmé qu’il votera pour la candidate de la droite Valérie Pécresse au second tour des régionales qui a lieu ce dimanche 27 juin.

«Je ne peux pas voter pour des listes extrémistes et dangereuses», s’est ainsi défendu Jean-Paul Huchon pour justifier son choix, en répondant aux questions de Sonia Mabrouk. 

L’ancien président socialiste de l’Île-de-France, qui a dirigé la région capitale de 1998 à 2015, a en effet jeté un pavé dans la mare, en qualifiant, dans les colonnes du Point, de «baroque» la liste d’union de la gauche.

Concrètement, le prédécesseur de Valérie Pécresse appelle à voter pour cette dernière, car il estime que l’alliance qui s’est nouée entre Julien Bayou (EELV), Audrey Pulvar (PS) et Clémentine Autain (LFI) est «improvisée et désespérée».

Pour Jean-Paul Huchon, les choses sont ainsi claires, «les socialistes n’ont pas grand-chose en commun avec les outrances des « insoumis » et les positions rétrogrades des Verts», a-t-il accusé. 

Lionel Jospin en contrepied

Si, et sans surprise, cette prise de position a été fustigée dans une partie de la gauche, et surtout chez les Insoumis – Clémentine Autain l’associant notamment à une certaine forme de «déchéance» – elle aura toutefois également fait réagir un autre ténor du PS en la personne de Lionel Jospin.

A en croire une information du Monde, l’ancien Premier ministre et candidat malheureux à la présidentielle de 2002 «appelle», quant à lui, «à voter pour l’union de la gauche menée par Julien Bayou».

«Les deux hommes doivent se voir demain. Une riposte aux attaques de Jean-Paul Huchon qui roule, lui, pour Valérie Pécresse», écrit notamment un confrère du Monde sur Twitter.

A noter qu’il s’agit d’une position à contre-courant de celle d’un autre ancien Premier ministre socialiste, en l’occurence Manuel Valls, qui a considéré l’alliance EELV-PS-LFI comme un «danger».

Selon notre sondage, la présidente sortante serait réélue avec 43 % des voix.

Pour Manuel Valls, s’allier avec La France insoumise est en effet «une faute morale» au regard des «ambiguïtés» et «compromissions» de membres des listes LFI en Île-de-France «avec l’islamisme, par rapport à la lutte contre l’antisémitisme, au soutien aux policiers, (et) sur la laïcité».





Source link

Autres articles à lire

Margaux Motin revient en librairie avec «Le printemps suivant»

adrien

Gundam : un documentaire inédit retrace l’incroyable épopée du robot japonais

adrien

«D’Alésia à Rome» : Napoléon III dans les pas de Jules César à Saint-Germain-en-Laye

adrien

Equateur : des affrontements en prison font plus de 110 morts

adrien

Donald Trump a-t-il fait une croix sur le vote noir ?

adrien

La dernière fois que l’OM a battu le PSG, Mbappé avait 12 ans et Sarkozy était président

adrien