heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Une unité spéciale du FSB identifiée dans l’empoisonnement d’Alexeï Navalny


Une enquête de longue haleine. CNN dévoile ce 14 décembre les résultats d’une investigation au long cours menée par le média spécialisé Bellingcat sur la tentative d’assassinat d’Alexeï Navalny. Une unité spécialisée dans les empoisonnements du FSB serait derrière cette affaire.

En effet, CNN explique dans son article que le 13 août dernier, Maria Pevchikh, une femme travaillant pour Alexeï Navalny, était suivie par les services de renseignements russes alors qu’elle se rendait à l’aéroport afin de rejoindre Novossibirsk, en Sibérie occidentale. Elle y voyageait un jour avant l’arrivée de son patron qui venait y faire une visite. Et derrière elle, à surveiller ses faits et gestes, Bellingcat et CNN ont retrouvé Oleg Tayakin, qui travaille au sein de la fameuse unité spécialisée dans les toxines. 

Par ailleurs, plusieurs de ses agents se trouvaient, au moment où Maria Pevchikh était à l’aéroport, en route pour Novossibirsk. «Exactement une semaine plus tard, Navalny se battait pour sa vie, le corps ravagé par les agents innervants Novitchok, qui stoppaient ses organes vitaux», explique CNN. 

Des données accessibles

En utilisant des relevés téléphoniques, des vidéos ou encore des plans de vol, les journalistes d’investigations ont trouvé la trace d’une équipe de 6 à 10 personnes à l’origine de l’empoisonnement, y compris des médecins et des infirmiers. Outre Oleg Tayakin, les noms de 6 d’entre eux sont dévoilés dans l’enquête. Retrouver leurs identités n’était pas une tâche si ardue que cela d’après CNN, qui explique que certains voyageaient en leur propre nom et que «la corruption d’Etat et la faible protection des données» avaient entrainé des fuites provenant de sites gouvernementaux et utilisées par les journalistes à cette occasion. 

Plusieurs mystères demeurent cependant, à commencer par la manière dont Alexeï Navalny a reçu l’agent toxique responsable de son empoisonnement. «Il a pu être placé dans sa lessive, dans une serviette ou un oreiller, ou même injecté dans une bouteille de shampoing», écrit CNN.  

À l’heure actuelle, l’opposant russe continue de se remettre de la tentative d’assassinat depuis l’Allemagne. L’Union Européenne, qui n’a pas de doute sur l’implication de Moscou dans son empoisonnement, a d’ailleurs imposé des sanctions sur plusieurs membres importants des autorités du Kremlin, y compris le directeur du FSB. La Russie, pour autant, continue de nier son implication. 

Retrouvez toute l’actualité internationale ICI



Source link

Autres articles à lire

Coronavirus : la course au vaccin des grandes puissances

adrien

JO de Tokyo : les spectateurs du relais de la flamme olympique n’auront pas le droit de crier

adrien

Magic The Gathering : 6 conseils de pros pour gagner

adrien

Jeffrey Epstein a été assassiné, selon son ex-compagne

adrien

Direct – Interview d’Emmanuel Macron : «Nous serons prêts en cas de deuxième vague de l’épidémie»

adrien

Des policiers new-yorkais affirment avoir été volontairement empoisonnés dans un fast-food

adrien