heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Une appli vous écoute tousser pour diagnostiquer votre maladie


Et s’il suffisait de tousser sur un smartphone pour que celui-ci vous indique quelle maladie vous avez ? La start-up américaine Hyfe y croit et prépare actuellement une application en ce sens.

Selon le très sérieux Wall Street Journal, la start-up se base sur la construction d’un algorithme capable de distinguer le son et la fréquence de la toux et affirme que chaque maladie respiratoire qui nous oblige à tousser propose «sa propre signature». «On appelle cela l’acoustique épidémiologique», explique Peter Small, expert de la tuberculose et directeur médical de la start-up, au journal américain.

Et le choix d’analyser les différentes toux n’est pas anodin, puisque celles-ci comptent généralement parmi les premiers symptômes d’une maladie, que ce soit une simple toux chronique, une pneumonie, une bronchite, une grippe saisonnière, l’asthme, la tuberculose ou le désormais célèbre covid-19.

Pas d’automédication

Encore en phase d’expérimentation, les travaux menés par Hyfe devraient permettre de créer à terme deux applications mobiles, l’une à destination du grand public, l’autre auprès des chercheurs. Mais le but n’est pas de permettre à tout un chacun de s’autodiagnostiquer pour ensuite se livrer à de l’automédication. Acte qui reste très fortement déconseillé par les professionnels de la santé.

Leurs créateurs expliquent que les usages pourraient être multiples, notamment dans les pays où la tuberculose est encore très présente. Après un premier test sur un smartphone équipé, «les personnes qui obtiendraient un résultat positif sur l’application subiraient ensuite un test de laboratoire pour voir si elles ont vraiment la tuberculose», avance Grant Theron, professeur à l’université Stellenbosch au Cap (Afrique du Sud) au Wall Street Journal. Des essais cliniques sont actuellement en cours auprès de quelque 800 patients, au sein de différentes universités et centres de recherche à travers le monde, dont à l’Université de Navarre et le Centre de santé Zizur en Espagne, ou encore le Centre hospitalier universitaire de Montréal au Canada.

Cette technologie basée sur l’écoute de la toux d’un patient n’est pas nouvelle. L’an passé, le célèbre MIT avait notamment publier les premiers résultats de ses travaux pour une application permettant d’analyser des toussements pour dire si oui ou non une personne est atteinte du Covid-19, selon une étude publiée dans la revue IEEE Open Journal of Engineering in Medicine and Biology. Sur les 200.000 échantillons de sons de toux, l’algorithme avait identifié avec précision 98,5 % des personnes dont il a été confirmé qu’elles avaient le Covid-19 et dépisté correctement 100% des porteurs asymptomatiques.



Source link

Autres articles à lire

Tempête Bella: vigilance orange pour dix départements ce lundi

adrien

«Enragé», «Belle-fille», «Akira» : voici les 3 films à voir ce mercredi 19 août

adrien

Direct – Finale de la Ligue des champions : PSG-Bayern Munich (0-0), Neymar manque l’ouverture du score

adrien

Plainte déposée contre des antivax qui pendent un faux pompier

adrien

PSG-OM, Trophée de champions : pourquoi Paris va battre Marseille

adrien

Egregor : plusieurs personnes arrêtées en Ukraine, suspectées de participer au développement du puissant ransomware

adrien