heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Un test commun pour le Covid-19 et la grippe en Corée du Sud


A la pointe de la lutte contre le coronavirus pour avoir testé en masse sa population, notamment par le biais de cabines de dépistage en libre accès, la Corée du Sud pourrait bientôt franchir un nouveau pallier en proposant, cette fois, un kit de test commun au virus de la grippe et au SARS-CoV-2.

Alors que la saison automnale et l’hiver approchent à grand pas, l’idée serait ainsi, au plus fort des deux épidémies, de séparer les malades du Covid-19 de ceux de la grippe dans le but, notamment, de ne pas engorger les hôpitaux du pays.

Le quotidien national sud-coréen Aju Business Daily, dans un article mis en ligne ce lundi 7 septembre, indique qu’à ce stade plusieurs réactifs pour des tests simultanés aux deux virus sont en cours de développement et attendent l’approbation du ministère de la Santé.

Des tests en cours d’approbation

«Si un ou plusieurs de ces tests sont approuvés, cela réduirait considérablement le temps du dépistage», a encore expliqué, lors d’un point presse quotidien, Jeong Eun-kyeong, le directeur du Centre coréen pour le contrôle et la prévention des maladies de Corée du Sud (KCDC). 

A l’image de la plupart des pays situés dans l’hémisphère nord, la saison de la grippe se situe dans le pays asiatique généralement entre le début de l’automne et la fin du printemps.

Mais cette année, deuxième vague de coronavirus oblige, les autorités sud-coréennes tiennent coûte que coûte à ne pas se laisser déborder par la grippe pour mieux se concentrer sur le Covid-19.

Elles envisagent donc de vacciner gratuitement contre la grippe quelque 1,9 million des citoyens les plus pauvres ou même 36 % de la population totale du pays qui compte près de 52 millions d’habitants. 

«La grippe et le Covid-19 présentent des symptômes similaires, et pouvoir identifier quelle maladie précisément est impliquée chez un sujet est très important dans la lutte sanitaire à mettre en place cet hiver», a ajouté Jeong Eun-kyeong.

Concrètement, le dépistage commun aux deux virus pourrait consister en une combinaison d’un test salivaire associé à un test PCR classique reposant sur l’introduction d’un écouvillon dans le nez, mais les tests salivaires doivent encore être améliorés.

Aucune date de mise en place des tests combinés n’a pour le moment été donnée, mais les autorités sud-coréennes communiquent régulièrement sur les avancées.

Retrouvez toute l’actualité autour du coronavirus ICI





Source link

Autres articles à lire

Hollande, Binoche, Plantu… des personnalités se « vendent» aux enchères pour aider la planète

adrien

Escape game : On a testé la terrifiante salle Dracula, à Paris

adrien

Après le Brexit, l’Ile-de-France attire plusieurs milliers de nouveaux emplois

adrien

Coronavirus : la langue allemande compte 1.200 nouveaux mots créés par la pandémie

adrien

Île-de-France : quelles nouveautés dans les transports en commun en 2022 ?

adrien

Incendies en Algérie : plus de 8.000 hectares de forêts partis en fumée

adrien