heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Un suprémaciste blanc exécuté aux Etats-Unis, une première depuis 17 ans


Daniel Lee, un ancien suprémaciste blanc condamné à mort pour un triple meurtre, a été exécuté ce mardi 14 juillet aux Etats-Unis. Il s’agit de la première exécution réalisée au niveau fédéral dans le pays depuis 17 ans.

Reconnu coupable en 1999 du meurtre d’un couple et de leur fillette de 8 ans dans l’Arkansas trois ans plus tôt, lors d’un cambriolage destiné à financer un groupe suprémaciste, l’homme de 47 ans est décédé à 8h07 heure locale (14h07 heure française) d’une injection létale à la prison de Terre Haute, dans l’Indiana, a annoncé le ministère de la Justice.

«J’ai fait beaucoup d’erreurs dans ma vie, mais je ne suis pas un meurtrier. Vous tuez un homme innocent», a déclaré Daniel Lee avant de mourir, clamant une dernière fois qu’il était dans une autre partie du pays au moment du triple meurtre. 

Selon l’un des vingt témoins ayant assisté à l’exécution, cité par le journal The Indianapolis Star, il a fallu deux ou trois minutes après l’injection létale pour que le condamné meure. Il ne semblait pas souffrir et ses lèvres bougeaient comme s’il faisait des bulles, mais rien ne sortait. A un moment donné, il a légèrement relevé la tête, puis l’a reposée. Il s’est définitivement immobilisé à 8h02, mais est resté sur la table encore cinq minutes avant d’être déclaré mort. 

Trois autres exécutions prévues bientôt

Rétablie en 1988 aux Etats-Unis, la peine de mort fédérale est prononcée par la justice fédérale américaine – et non par les juridictions de chaque Etat – et concerne les crimes les plus graves (attentats, crimes racistes…) ou commis sur des bases militaires, entre plusieurs Etats ou dans des réserves amérindiennes. Après l’exécution de seulement trois personnes en l’espace de quinze ans, elle avait été suspendue en 2003 en raison de controverses sur la méthode d’injection (une combinaison de trois médicaments injectés successivement).

Mais l’an dernier, elle avait été rétablie par l’administration de Donald Trump, fervent partisan de la peine capitale. Le ministre de la Justice, William Barr, avait justifié cette décision par le recours à un nouveau dispositif d’injection létale, basé sur un seul médicament, le pentobarbital, apparu au Texas en 2012 et depuis utilisé dans cinq Etats. Un recours de dernière minute contre ce protocole avait été déposé par les avocats de Daniel Lee, retardant la procédure, mais celui-ci a été rejeté par la Cour Suprême dans la nuit de lundi à mardi, malgré l’appel à la clémence de la mère de deux victimes, Earlene Peterson. 

Trois autres exécutions fédérales sont prévues dans les prochaines semaines. La première concerne Wesley Purkey, 68 ans, reconnu coupable en 2003 d’avoir violé et tué une jeune fille de 16 ans cinq ans plus tôt. Il doit être exécuté ce mercredi à 16h heure locale (22h heure française), toujours à Terre Haute. Mais son avocate a demandé à la justice de suspendre la sentence, affirmant qu’il souffre de la maladie d’Alzheimer et de troubles mentaux.

Puis, ce vendredi 17 juillet et le 28 août, deux autres hommes doivent être exécutés dans le cadre fédéral, Dustin Honken et Keith Nelson, respectivement reconnus coupables d’avoir tué cinq personnes et d’avoir kidnappé, violé et tué une fillette de 10 ans. 

Retrouvez toute l’actualité sur les Etats-Unis ICI



Source link

Autres articles à lire

Jamaïcaine, Kenyane, R2G… Quelle coalition en Allemagne ?

adrien

Nicolas Bedos livre un témoignage émouvant sur son rôle dans la mort de son père

adrien

En mode autopilote d’une Tesla, elle met au monde son bébé CNEWS

adrien

«Dry January» : Tout savoir sur le mois sans alcool

adrien

Euro 2021 : fan-zones, bars… Comment suivre la compétition ?

adrien

Afghanistan : ce que pourrait dire Emmanuel Macron ce soir

adrien