heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Un mouton sert de jouet et est tué lors d’un anniversaire / CNEWS


Une sombre affaire de maltraitance animale présumée. Le journaliste Hugo Clément s’est fait l’écho, ce lundi 29 mars, de l’effroyable histoire d’un mouton qui, après avoir été utilisé comme jouet lors d’une fête d’anniversaire, aurait été tué dans des circonstances troubles.

Les images visibles sur les réseaux sociaux sont à glacer le sang. Selon les informations communiquées par le journaliste de France Télévisions, les faits se seraient déroulés le week-end dernier près de la commune de Champagnole (Jura).

«Des jeunes hommes ont décidé d’offrir un mouton comme cadeau à un ami. Ils l’ont peint et l’ont promené en laisse au milieu de la soirée. Puis, l’animal a été tué. L’un des participants a ensuite décidé de poser, avec sourire et pouces en l’air, à côté du cadavre du mouton», explique notamment Hugo Clément.

Les faits ont été diffusés sur le réseau social Snapchat par des participants à la fête. Et selon certains témoignages, une autre vidéo tournée pendant la soirée circulerait sur Twitter. Il s’agirait bien des sévices perpétrés sur l’animal.

Le mouton peint, mais «pas maltraité», selon un jeune

«J’ai contacté par téléphone le jeune homme qui a pris la photo de son ami à côté du mouton mort. Il m’a indiqué que l’animal avait bien été offert à l’un des jeunes, qu’il avait été peint et promené en laisse, mais qu’il n’avait ‘pas été maltraité’ durant la soirée. Il m’explique que la photo a été prise le lendemain matin, dans une autre maison que celle où s’est déroulée la fête. Cela impliquerait que l’animal a été transporté dans la nuit, mort ou vivant. Selon lui, quand il s’est réveillé (encore alcoolisé de la veille), le mouton était mort et il assure ne pas savoir qui l’a tué, ni comment. Il me dit ne pas avoir réfléchi aux conséquences en prenant et en postant la photo sur Internet», dit encore Hugo Clément.

Le mouton, «un machin»

Le journaliste, qui milite pour le bien-être animal, relaie enfin un enregistrement audio attribué à ce même jeune homme. On entend ce dernier parler du mouton comme d’un «machin» dans les échanges de messages vocaux avec l’une de ses connaissances qui s’insurge de son comportement. Le qualificatif de «machin» laisse entendre que l’animal est totalement déconsidéré, réduit à l’état d’objet. Une appréciation qui, si elle venait à être confirmée, irait totalement à l’encontre du cadre législatif actuel.

En France, depuis 2015, l’animal est en effet désormais reconnu comme un «être vivant doué de sensibilité» dans le Code civil (nouvel article 515-14) et n’est plus considéré comme un bien meuble (article 528).

Hugo Clément indique avoir tenté de contacter d’autres participants à la soirée, pour l’instant sans succès, selon lui. «Leurs identités sont connues et ont été transmises à des associations de défense des animaux». Le journaliste a également pu s’entretenir au téléphone avec la gendarmerie de Champagnole, qui aurait indiqué qu’une plainte avait déjà été déposée contre les responsables des maltraitances. «Des auditions sont prévues et une enquête est en cours», selon un gendarme.





Source link

Autres articles à lire

A combien s’élève vraiment l’héritage financier de Johnny Hallyday ?

adrien

Reconfinement : les Français se déplacent 2 à 3 fois plus qu’au printemps

adrien

Johnny Depp «profondément misogyne», selon le tribunal

adrien

« Avant d’être à plein régime, il va y avoir une remise en route » Jean-Marc Dumontet, directeur de théâtre et producteur

adrien

Logement, consommation, travail… la convention citoyenne pour le climat dévoile ses propositions

adrien

Son doigt nécrosé et amputé, la morsure d’une araignée violoniste en cause ?

adrien