heureux-qui.com
Image default
Fil Info

UFC Vegas 32 : Nassourdine Imavov a «hâte de retourner au combat»


Nassourdine Imavov, combattant MMA franco-daghestanais, sera en lice samedi lors de l’UFC Fight Night (UFC Vegas 32). Après une défaite de justesse en février, l’élève de Fernand Lopez au MMA Factory est pressé de rectifier le tir.

C’est l’une des étoiles montantes du MMA. A 24 ans, Nassourdine Imavov va disputer son troisième combat dans la prestigieuse ligue de l’UFC samedi à l’Apex de Las Vegas contre l’Américain Ian Heinisch. Face à celui que l’on surnomme « The Hurricane », le « Sniper » compte bien profiter de cet affrontement pour se relancer et se faire connaître.

On imagine que vous avez hâte de remonter dans l’octogone ?

Plus que jamais. Lorsque l’on s’est énormément entraîné pour un gros combat, on hâte de retourner au combat. Je n’attends que ça. Je suis motivé, j’attends le Jour J avec impatience. Ca fait deux mois qu’on a annoncé le combat.

D’autant que vous restez sur un revers qui plus est rageant (en février par décision contre Phil Hawes)…

C’est aussi pour ça que j’ai hâte de retrouver la cage. J’ai beaucoup appris avec cette défaite… même si elle est restée en travers de la gorge. Mais on grandit avec ces combats. On a fait quelques réglages. Je suis impatient.

Au MMA, il y a beaucoup de combattants du Daghestan, c’est une force et une motivation pour moi

Vous avez analysé ce qui a manqué lors de votre défaite ?

Oui, nous avait effectué un gros travail avec ma team au MMA Factory. Avec Fernand Lopez, on a travaillé les petits détails. On a ramené des sparring-partners qui s’apparentent au style de mon adversaire comme Akhmed Salamov (qui combattra d’ailleurs le 25 juillet en LFL, une autre ligue de MMA).

Pour le grand public qui commencerait à vous découvrir, pouvez-vous nous en dire plus sur votre style ?

Je suis stricker pur. J’ai commencé la boxe anglaise à 10 ans puis je me suis ensuite lancé, il y a quelques années, dans le MMA. Après, pour le sol, je n’ai pas vraiment de problème avec la lutte. Au Daghestan, j’ai eu l’habitude de m’entraîner avec des spécialistes. S’il faut aller au sol pour lutter, je lutterai.

Vous êtes d’origine daghestanaise, comme de nombreux combattants phares du MMA, c’est une fierté ?

Oui bien sur, c’est un challenge aussi ! Tu veux être le meilleur. Ca donne de la force et de la motivation. Et en plus, être Franco-daghestanais, c’est encore plus motivant.

Rappel du combat

Nassourdine Imavov-Ian Heinisch

Dans la nuit de samedi 24 au dimanche 25 juillet

UFC Vegas 32 (UFC Fight Night)

Plongez dans l’univers des sports de combat avec L’Arène Podcast





Source link

Autres articles à lire

9 Français sur 10 pensent que la justice doit être plus sévère face aux délinquants / CNEWS

adrien

Les meilleurs jeux vidéo de 2021

adrien

Press Start : Tout l’art du jeu vidéo s’explore au Centre Pompidou

adrien

Les meilleurs jeux vidéo de 2020

adrien

Anne Hidalgo propose un front républicain face au RN

adrien

Nice : la justice suspend l’arrêté municipal interdisant les locations saisonnières

adrien