heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Tout savoir sur le radar «Méduse», un dispositif sonore pour flasher les motards trop bruyants


Dès cet automne, plusieurs grandes villes expérimenteront un nouveau radar baptisé «méduse», un dispositif sonore capable de flasher les deux-roues motorisés trop bruyants.

Développé par Bruitparif, un centre d’évaluation technique de l’environnement sonore, cet outil, déjà installé depuis quelques mois à Saint-Forget (Yvelines), fera son apparition dans les rues de Paris, Nice (Alpes-Maritimes), Toulouse (Haute-Garonne), Bron (Rhône), Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), ainsi qu’à Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne), et à Saint-Lambert (Yvelines), rapporte Le Parisien.

une caméra à 360 degrés et quatre microphones

Plus précisément, le radar «méduse», prénommé ainsi en raison de sa forme, est équipé d’une caméra à 360 degrés et d’une antenne acoustique dotée de quatre microphones, disposés en tétraèdre.

Ces capteurs innovants auront pour objectif «d’identifier les conducteurs bruyants qui roulent trop vite, en surrégime, les deux-roues débridés, ou dotés d’un pot d’échappement non-homologué. Il y a d’un côté le comportement de l’individu et de l’autre les caractéristiques propres au véhicule», détaille auprès de CNEWS l’organisme, soulignant que ces micros donnent une information cruciale : la direction de provenance du bruit.

«Cette multiplicité de microphones permet de détecter de petits décalages temporels lors de l’arrivée du son, qui sont suffisants pour permettre de reconstituer plusieurs fois par seconde la direction du bruit dominant», explique l’association.

Ensuite un algorithme modélise ces informations sur des images, où les sources de sons sont définies par des hexagones. Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, ces derniers représentent «l’énergie sonore en fonction de la direction de provenance». Plus la couleur de l’hexagone est foncée, plus le bruit est important.

meduse_611a300357358.jpeg

©Bruitparif

pas de verbalisation avant 2022

A terme, «le radar sonore sera couplé à un LAPI, un système de lecture automatique de plaques d’immatriculation, pour identifier l’engin et verbaliser le conducteur», en cas de conduite bruyante, précise Bruitparif. Toutefois, dans un premier temps, aucun PV ne sera dressé, le radar étant en phase de test. 

Les verbalisations ne seront pas réalisées avant 2022, souligne l’organisme, précisant qu’«un seuil maximum de décibels sera déterminé et au-delà duquel on considèrera qu’il y a un bruit anormal».



Source link

Autres articles à lire

DIRECT – Coronavirus : inquiétude après la découverte d’une nouvelle souche en provenance d’Afrique du Sud

adrien

Paris lance un appel aux bénévoles pour la Nuit de la Solidarité, qui sera organisée le 25 mars 2021

adrien

Après la polémique #SaccageParis, la municipalité va retirer le mobilier inutile

adrien

Malware : une toute nouvelle arnaque par mails vole vos mots de passe

adrien

Une journée d’hommage pour les 50 ans de la mort du général de Gaulle

adrien

DIRECT – Coronavirus :des blessés par des tirs de police lors d’une manifestation anti-confinement aux Pays-Bas

adrien