heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Tout savoir sur Kamala Harris, la colistière de Joe Biden


Révélation lors des premiers débats de la primaire démocrate, Kamala Harris est aujourd’hui totalement engagée auprès de Joe Biden pour la présidentielle du 3 novembre prochain. Au point de se voir choisi comme colistière par le candidat démocrate.

Pas un soutien de la première heure

«Cette petite fille, c’était moi». Sur les 10 candidats qui débattaient en juillet 2019 sur le plateau de NBC, la sénatrice noire américaine avait réussi à faire entendre sa voix. Alors opposée à Joe Biden dans la campagne, elle s’était alors permise de lui rappeler sa courtoisie envers les ségrégationnistes, quand, dans les années 1970, il s’était opposé au «busing», une initiative qui permettait de mixer enfants blancs et de couleur dans les transports scolaires. 

En faisant de sa propre histoire d’enfant d’immigrés un argument politique, la sénatrice de Californie taclait le favori des sondages largement soutenu par la communauté noire. Seulement, sa campagne n’a pas réussi à prendre l’envol suffisant pour aller au bout, puisqu’elle a été contrainte à l’abandon en décembre 2019, avant les premiers votes.

Une magistrate inflexible

Originaire d’Oakland, dans la baie de San Francisco, Kamala Harris naît dans la Californie des années 1960, de parents immigrés. Sa mère indienne, chercheuse spécialiste du cancer du sein, aujourd’hui décédée, et son père jamaïcain, professeur d’économie, la plongent très tôt dans la lutte pour les droits civiques dans laquelle ils sont vivement impliqués.

Le parcours de Kamala Harris est d’ailleurs une histoire de premières fois. En 2010, elle devient la première femme noire et de descendance asiatique à devenir procureure générale de l’Etat de Californie. Idem en 2016, lorsque suivant la vague de femmes accédant au Congrès, elle est la première femme élue sénatrice de son état de l’ouest américain. 

«Ma mère me disait : « Kamala, tu es peut-être la première à faire beaucoup de choses. Assure-toi de ne pas être la dernière »», avait-elle déclaré. Et pour cause : sa popularité au sein de sa famille démocrate lui vient du soutien qu’elle apporte à d’autres femmes noires en campagne. 

La magistrate comme la femme politique est réputée pour son intransigeance. Elle s’était distinguée pour ses interrogatoires cinglants, notamment avec l’ancien patron du FBI James Comey, ou le candidat conservateur controversé à la cour suprême Brett Kavanaugh.

Vers la vice présidence ?

L’ancienne magistrate possède de nombreux points d’accords avec Joe Biden, à commencer par la volonté de réformer le système judiciaire, qu’ils jugent trop défavorable aux Noirs américains. Ainsi, ces derniers vont en moyenne plus souvent en prison, et pour des peines moyennes plus longues également.

Cela ajouté au fait qu’elle soit une femme de couleur relativement jeune (elle a 55 ans), fait d’elle une candidate très probable au poste de vice-présidente des Etats-Unis aux côtés de Joe Biden. Il a d’ailleurs assuré en décembre 2019 qu’il la considèrerait pour le poste. Une position qui s’est certainement consolidée après la mort de George Floyd et l’ampleur du mouvement Black Lives Matter. Il semblerait désormais que le choix d’une femme noire soit le seul envisagé par Joe Biden.

Cependant, l’attaque de la démocrate contre Joe Biden sur son soutien au busing n’est pas oubliée. Sa femme, Jill Biden, a rappelé le 6 mars dernier qu’il avait vécu cela comme «un coup de poing dans le ventre». Cela pourrait jouer dans la balance, d’autant que d’autres candidates solides sont sur le coup, comme l’ancienne conseillère à la sécurité nationale de Barack Obama : Susan Rice. 

Retrouvez toute l’actualité des Etats-Unis ICI





Source link

Autres articles à lire

Etats-Unis : les consultations pour tentative de suicide ont explosé chez les adolescentes durant la pandémie

adrien

Ligue 1 : Avec Messi, Mbappé et Neymar, quelle équipe du PSG à Reims ?

adrien

Nice : la justice suspend l’arrêté municipal interdisant les locations saisonnières

adrien

Coronavirus : l’ampleur étonnante du cluster de la Maison Blanche

adrien

Manifestations anti-pass : quel parcours à Paris pour ce samedi 18 septembre ?

adrien

que risque-t-on en cas de non respect de la limitation de vitesse ?

adrien