heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Tout savoir sur Alexeï Navalny, l’opposant numéro un de Vladimir Poutine


Il est présenté comme l’opposant numéro un de Vladimir Poutine et a été hospitalisé ce jeudi pour un empoisonnement. Qui est Alexeï Navalny, la «bête noire» du Kremlin ?

Militant anticorruption de longue date

L’avocat Alexeï Navalny a participé aux lancements de plusieurs mouvements anticorruption dès les années 2000. Son blog cible particulièrement le train de vie des politiciens et fonctionnaires de l’entourage de Vladimir Poutine. Il a également réalisé des longs métrages dénonçant les affaires secrètes de membres du Kremlin et ne manque jamais de s’en prendre au gouvernement et au président lors de chaque apparition et déclaration.

Après les soupçons de fraudes électorales aux législatives de 2011, remportées par le camp Poutine, il est devenu la principale voix de l’opposition, se lançant même politiquement dans la bataille en se présentant à l’élection municipale de Moscou en 2013. Il a terminé deuxième, derrière un proche du président russe.

Dans la foulée, il a été visé puis condamné pour détournement de fonds (400.000 euros) d’une exploitation forestière. S’il n’est pas possible de dire s’il s’agit ou non d’un coup monté (ce que lui affirme), il a été condamné en 2017 à cinq ans de prison avec sursis, ce qui l’a empêché par la même occasion de se présenter à l’élection présidentielle de 2018.

Habitué des condamnations, des prisons…

Interpellé à de nombreuses reprises au cours de manifestations anti-Poutine, Alexeï Navalny connaît bien les cellules du système judiciaire russe. Il y a multiplié les passages, entre 10 et 30 jours à chaque fois, pour des infractions concernant l’organisation de ces rassemblements.

En 2014, il a également été assigné à résidence, pour une autre affaire de détournement de fonds (au détriment de la filiale russe de l’entreprise Yves Rocher). Condamné à trois ans et demi de prison avec sursis (son frère a reçu la même peine, mais ferme), la Cour européenne des droits de l’homme avait alors estimé qu’il avait été privé d’un procès équitable, en évoquant des décisions de justice «arbitraires et manifestement déraisonnable». Juste avant sa condamnation, la société de cosmétique avait finalement indiqué n’avoir subi «aucun dommage».

… et des empoisonnements

En juillet 2019, déjà, son avocate avait affirmé qu’il s’était fait «empoisonner» par «une matière chimique inconnue», alors qu’il était en prison. Les autorités russes parlaient elles d’une grave réaction allergique, balayée par ses proches qui ne lui connaissait aucune allergie.

Ce jeudi, sa porte-parole a indiqué qu’Alexeï Navalny se trouve inconscient et en soins intensifs, dans le service de toxicologie d’un hôpital de Sibérie. Alors qu’il voyageait en avion, il aurait «été empoisonné avec quelque chose mélangé à son thé. (…) Les médecins disent que la toxine a été absorbée plus rapidement à travers le liquide chaud», ajoute-t-elle.

Idées nationalistes et anti-immigration

Le dissident se laisse parfois aller à des propos anti-immigration et nationalistes. Il a même été exclu du parti d’opposition libéral Iabloko en 2007 pour cela. Lors de sa campagne en 2013, il affirmait ainsi, comme le rappelle Le Figaro, que d’après les statistiques «50% des crimes graves sont commis par les migrants. (…) Les femmes ont peur de sortir le soir dans la rue».

En 2014, lors de la crise de Crimée (annexion par la Russie), il expliquait que «la Crimée restera en Russie et ne fera plus jamais partie de l’Ukraine, du moins avant très longtemps».

Retrouvez toute l’actualité de la Russie ICI



Source link

Autres articles à lire

Tout savoir sur Stéphanie Frappart, désignée pour arbitrer la rencontre Lyon-OM

adrien

Voici les 5 aliments à consommer pour perdre de la graisse sans perdre du muscle

adrien

Fête des mères : le sexisme pointé du doigt

adrien

Tout savoir sur Armin Laschet, successeur d’Angela Merkel à la tête de la CDU

adrien

Coronavirus : la pandémie «est loin d’être finie» et «s’accélère», avertit l’OMS

adrien

Roland-Garros 2020 : Sale temps pour le Grand Chelem

adrien