heureux-qui.com
Image default
Fil Info

«tous les jours je pense au suicide»


Ce samedi 11 décembre Zahia Dehar a lancé un terrible appel à l’aide à sa communauté sur Instagram. La jeune femme a raconté comment une «mauvaise rencontre» a transformé sa vie en véritable «calvaire».

«Tous les jours, je pense au suicide. C’est affreux, je ne savais pas que c’était si dangereux de tomber sur une personne comme lui», a-t-elle confié à ses abonnés.

«J’avais entendu dire que beaucoup de victimes de pervers narcissiques voulaient se suicider et je me rends compte que c’est vrai, je commence à avoir envie de mourir. Je n’ai plus d’espoir pour ma vie, je n’ai plus rien», a-t-elle lâché en larmes. La jeune femme dit avoir été manipulée. «Je l’ai rencontré, il m’a fait un lavage de cerveau et maintenant, il me voit détruite à cause de lui, c’est un manipulateur».

Zahia Dehar a ensuite révélé avoir tenté de se suicider, en se «taillant les veines». «Je veux de l’aide, je vous en supplie, je ne sais pas quoi faire», a-t-elle supplié.

La relation toxique qui serait à l’origine de son mal-être aurait débuté il y a plusieurs années. « C’est pour ça finalement que j’étais dans la prostitution à l’âge de 15 ans, c’était pour ça. Depuis que j’ai essayé l’amour, ce prétendu amour, ce qui est censé être convenable pour notre société, je n’ai jamais été aussi humiliée et brisée», a-t-elle dit.

Elle a conclu son live en affirmant : «On peut attaquer quelqu’un physiquement, mais on peut aussi détruire quelqu’un psychologiquement et c’est ce qu’il a fait, il a tout planifié pour prendre tout ce que j’avais, tout mon bonheur et pour ensuite me jeter. J’ai l’impression de ne pas pouvoir m’en sortir, je suis détruite psychologiquement à un point qui m’est extrême».

Découverte par les médias à l’occasion d’une affaire de prostitution de mineures impliquant plusieurs footballeurs, Zahia Dehar s’est depuis reconvertie dans le domaine de la mode. En 2020, elle a joué dans le film Une fille facile, de  Rebecca Zlotowski.

Festival de Cannes : Zahia Dehar, héroïne d’«Une fille facile» de Rebecca Zlotowski

Rappelons ici que si vous, ou l’un de vos proches, êtes en détresse, n’hésitez pas à consulter et à réclamer aide et assistance. En cas de risque de suicide avéré et imminent appelez le 15 ou le 112. «Si le risque de tentative de suicide est moins important et la situation paraît moins urgente», est-il écrit sur le site de l’Assurance maladie, consultez ou assurez-vous que la personne en détresse consulte son médecin traitant. «En complément de l’aide médicale, vous pouvez contacter plusieurs structures qui proposent un soutien aux personnes déprimées ou confrontées à des idées de suicide», telles que SOS Amitié ou Suicide Ecoute.



Source link

Autres articles à lire

Fêtes des mères : dix pièces mode à offrir

adrien

Paris : une salle d’audience «hors norme» de 500 places verra bientôt le jour dans le tribunal de l’Ile de la Cité

adrien

Burger King incite les internautes à commander chez ses concurrents

adrien

Débat Trump-Biden : une empoignade violente et virulente avec peu de propositions politiques

adrien

Covid-19 : Didier Raoult accusé de «faux témoignage» par l’AP-HP

adrien

Chronovet® : l’expertise vétérinaire pour l’alimentation animale

adrien