heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Tour de France 2021 : Pogacar, Roglic, Thomas, Alaphilippe… première explication en altitude ?


Le Tour de France a connu de multiples rebondissements depuis son départ samedi dernier de Brest. Et après une 6e étape de transition jeudi, conclue au sprint, avec une nouvelle victoire de Mark Cavendish, la Grande Boucle va prendre une autre tournure.

Le peloton va vivre, ce vendredi, son étape la plus longue depuis 21 ans avec au programme pas moins de 249 kilomètres au compteur et un profil accidenté, qui devrait faire le bonheur des baroudeurs. «Les puncheurs vont se régaler. Dans le final, on enchaîne les côtes dans le Morvan, c’est quasiment sans répit», prévient le directeur de course Thierry Gouvenou. Et il faudra être costaud pour passer la dernière difficulté de la journée, qu’est l’inédit et spectaculaire Signal d’Uchon (5,7 km à 5,7 %) et ses 1.500 derniers mètres à 11,8 % avec une pointe à 18 %.

Ce sera un avant-goût du menu qui attend les coureurs, ce week-end, dans les Alpes, avec les premiers cols et l’arrivée au Grand-Bornand, précédée d’un triptyque de plus de 20 km d’ascension à près de 9 % de moyenne, puis à Tignes le lendemain. Ces premières étapes de montagne devraient marquer le début des explications en altitude entre les favoris pour le maillot jaune. S’il est toujours sur les épaules de Mathieu Van der Poel, le Néerlandais va avoir bien du mal à le garder avec seulement huit secondes d’avance sur Tadej Pogacar.

Vainqueur sortant, le Slovène a donné un premier coup à la concurrence sur le contre-la-montre, reléguant loin derrière ses rivaux au général. Et le cycliste, qui se dit «en super forme», pourrait à nouveau assommer la concurrence après seulement une semaine de course en s’emparant de la tunique de leader. «Je me suis rapproché tout près du maillot jaune. Ce serait sympa de m’en emparer. La situation est presque parfaite», avait-il confié après son succès sur le chrono. Et s’il y parvenait, il serait (très) difficile de venir lui ôter.

Plusieurs coureurs avaient été blessés dans cette chute collective.

Mais une réaction de ses concurrents est vivement attendue. De Primoz Roglic à Geraint Thomas en passant par Richard Carapaz, ils ne pourront rester sans réaction s’ils veulent monter sur la plus haute marche du podium à Paris. Ce passage dans les Alpes doit leur permettre de réaffirmer leurs ambitions, tout en prolongeant un peu le suspense. En auront-ils seulement les moyens face aux jambes de feu de Pogacar ? Rien n’est moins sûr…

Pour le spectacle, il faudra sûrement s’en remettre encore une fois à Julian Alaphilippe. Déjà vainqueur de la 2e étape, le champion du monde tricolore, qui a connu une journée compliquée sur son vélo lors du contre-la-montre, pourrait à nouveau se mettre en évidence ces trois prochains jours. «Il reste plein d’opportunités, j’ai des choses en tête», a lancé le Français le mieux classé au général (4e) «venu pour gagner des étapes, pas pour gagner le Tour». Et ces fameuses choses en tête pourraient être cette 7e étape digne d’une classique ainsi que l’arrivée au Grand-Bornand, où il avait signé sa première victoire sur la Grande Boucle en 2018. Bis repetita ?



Source link

Autres articles à lire

DIRECT – Coronavirus : Jean Castex prépare des règles sur «le temps long»

adrien

Notre-Dame de Paris : la gestion de la cathédrale avant et après l’incendie épinglée par la Cour des Comptes

adrien

WallStreetBets : l’armée de Reddit réfute s’être tournée vers l’argent

adrien

DIRECT – Coronavirus : Jean Castex ne peut «pas garantir» que les restaurants «rouvriront le 20 janvier»

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : un week-end de Pâques sous la pression du Covid

adrien

Les 10 événements internationaux à suivre en 2021

adrien