heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Thomas Pesquet : son étonnante séance de natation dans l’espace (Vidéo)


Depuis son départ pour l’ISS le 23 avril dernier, Thomas Pesquet partage régulièrement des photos et vidéos de son quotidien. Entre deux séances de travail et sorties dans l’espace, l’astronaute s’est filmé en train de «nager» dans la station spatiale internationale. Une performance qui vaut le détour.

Dans une vidéo partagée sur son compte Instagram, Thomas Pesquet se lance en effet dans une série de mouvements de brasse. D’abord réalisée avec facilité tant que l’astronaute fait du sur place, l’affaire se corse dès lors qu’il s’agit d’avancer. «Peut-on nager dans l’ISS ? » interroge alors en commentaire Thomas Pesquet.

«Pas vraiment», explique l’astronaute. «Mais on peut faire semblant», poursuit le quadragénaire. Et d’expliquer que «lorsqu’un vaisseau spatial propulse l’ISS sur une orbite plus élevée, nous on reste immobile mais la Station bouge autour de nous. Avec quelques mouvements de natation, l’illusion est presque parfaite». 

Course à pied, vélo et muscu 

En attendant son retour sur terre, Thomas Pesquet devra donc se contenter de pratiquer le vélo, la course à pied ou la musculation au sein de l’ISS. Alors que les sept membres de l’équipage sont en effet contraints de faire au moins deux heures de sport par jour, afin de lutter contre les effets de l’apesanteur sur leurs muscles et leur squelette, ce sont les seules activités sportives praticables à bord. Des exercices physiques rendus possibles grâce à des accessoires adaptés à l’apesanteur : un vélo sans selle, un tapis roulant accroché au mur et, plus traditionnelle, une machine de musculation. 

Des séances de sport quotidiennes qu’ils doivent réaliser attachés afin de ne pas flotter, et qui demandent une organisation millimétrée comme le souligne Thomas Pesquet : «Nos planificateurs sont des champions du Tetris d’agenda, leur travail est incroyablement compliqué. Il faut que tout le monde soit occupé, ait le temps de manger, de faire du sport, il faut prendre en compte les particularités des machines…».

Et de préciser : «Par exemple, certaines des expériences pourraient être faussées par les petites vibrations qui se transmettent dans la Station quand on court, donc on ne peut pas utiliser le tapis quand elles fonctionnent. Et comme nous sommes 7 à bord, avec chacun 2h de sport quotidiennes ça fait 14h d’utilisation des machines de sport chaque jour».  Une belle performance.





Source link

Autres articles à lire

«Islamo-gauchisme» à l’université : Frédérique Vidal «souhaite qu’on relève le débat»

adrien

Noël 2020 : les meilleurs ordinateurs portables selon votre budget

adrien

Coronavirus : quelles nouvelles mesures le gouvernement va-t-il annoncer ?

adrien

Ces sorties DVD et VOD de septembre à ne pas manquer

adrien

MET Gala : les tenues de Rihanna et Kim K font bien rire les internautes

adrien

Voici la circulation du variant Delta dans chaque département |CNEWS

adrien