heureux-qui.com
Image default
Fil Info

«The Talk», la discussion par laquelle passent tous les parents d’enfants noirs aux Etats-Unis


Ne cours jamais, ne résiste pas, reste poli…Un guide de survie qui se transmet depuis des générations. Aux Etats-Unis, dans toutes les familles noires, ou presque, arrive le moment où les parents expliquent à leurs enfants les risques auxquels sont confrontés les afro-américains. C’est ce qu’on appelle «la discussion» («The Talk»).

Après le décès de George Floyd, mort sous le genou d’un policier blanc à Minneapolis le 25 mai dernier, de nombreux parents noirs ont ressenti le besoin urgent d’avoir cette douloureuse, mais inévitable conversation avec leur progéniture. Mais en quoi consiste-t-elle précisément ?

Au fil de cet échange solennel, il n’est pas question de leur parler de sexualité, de mauvaises fréquentations, ou de drogue, des sujets qui sont naturellement abordés dans d’autres familles non afro-américaines, mais de leur décrire une triste réalité à laquelle ils vont devoir se préparer : le racisme, les discriminations et les violences policières.

Il s’agit d’une discussion au cours de laquelle les parents noirs donnent des conseils à leurs enfants, une sorte de code de conduite à tenir dans la rue, pour qu’ils sachent exactement quoi répondre et comment réagir en cas d’arrestation pour éviter d’être tué par un policier violent. Ce rituel, tous les afro-américains le connaissent.  

Il existe même des forums pour que les parents puissent en discuter, trouver les mots justes, ou encore savoir à quel âge il faut commencer à en parler. En sachant que la discussion se fait souvent en plusieurs fois et se complexifie à mesure que l’enfant grandit, entre à l’école, au lycée, à l’université, ou décroche son permis de conduire.

 «J’ai besoin que tu restes en vie»

Certains ont décidé de filmer cette conversation, à l’image de Glen Henry, père de famille afro-américain résidant dans la région de San Diego, et de sa femme Yvette, qui ont deux fils âgés de 5 et 7 ans.

«Tu dis que tu ne peux pas respirer, tu t’assures que quelqu’un est en train de filmer, tu respires, tu essayes de te détendre et tu laisses ton corps se ramollir. J’ai besoin que tu restes en vie», explique notamment à l’un de ses fils Glen Henry, dans une vidéo postée le 28 mai sur Youtube, intitulée «On a eu La Conversation avec nos fils – être Noir aux États-Unis».

«Nous voulons que tu fasses très attention aux gens que tu ne connais pas, et cela inclut les policiers. (…) Ils ont des badges et des armes, donc tu dois faire très attention quand tu es près d’eux. Si la police vient te voir et te parle à ton âge, s’ils te posent des questions, tu ne réponds pas, tu leur dis que tu ne peux pas leur parler sans ton père ou ta mère», poursuivent les parents.

«Je lui apprends comment survivre»

«Certaines personnes vont voir la couleur de ta peau et penser que tu es quelqu’un de mauvais», ajoute de son côté Yvette, la mère de l’enfant, qui demande «Pourquoi ?». «Parce qu’ils sont stupides», répond Glen Henry.

Terrill Salem, un autre père de famille, a également publié une vidéo en juin 2019 dans laquelle il explique à son fils de 18 ans, à qui il vient d’offrir une voiture, le comportement à adopter s’il se fait arrêter par la police.

«Je lui apprends comment survivre et rentrer vivant à la maison», dit-il au début de la séquence postée sur Facebook.

Retrouvez toute l’actualité sur les violences policières ICI.



Source link

Autres articles à lire

Assassinat du président d’Haïti : que sait-on ?

adrien

Procès Daval : autopsie d’Alexia, Jonathann prostré, audition des parents reportée…ce qu’il faut retenir du 2e jour d’audience

adrien

Coronavirus : appels à la mobilisation face à la crainte d’une deuxième vague

adrien

Coronavirus : le bilan en France jour après jour

adrien

DIRECT – Coronavirus : Jean Castex à Roissy Charles-de-Gaulle

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : 25.379 nouveaux cas et 291 morts en France en 24 heures

adrien