heureux-qui.com
Image default
Fil Info

tensions après la mort de Daunte Wright, jeune noir tué par la police


Une ville sur le point d’exploser ? Alors que Minneapolis est déjà sous tension depuis plusieurs semaines en raison du procès de Derek Chauvin, le policier accusé d’avoir causé la mort de George Floyd en mai 2020, une nouvelle affaire vient mettre de l’huile sur le feu.

Ce 11 avril, Daunte Wright, un Noir américain de 20 ans, est mort sous les balles d’un policier. Le tout est arrivé alors que les officiers contrôlaient son véhicule après une infraction au code de la route. En procédant à une recherche, ils se sont aperçus qu’un mandat d’arrêt avait été diffusé à l’encontre du jeune homme. D’après le chef de la police de Brooklyn Center, en bordure de Minneapolis, les agents ont donc tenté de l’appréhender. Seulement Daunte Wright serait retourné brusquement dans sa voiture, ce qui a entraîné les coups de feu. 

En mouvement, le véhicule a continué sa route jusqu’à s’échouer un peu plus loin. Arrivés sur place peu après, les urgentistes l’ont déclaré mort. À noter que la petite amie de Daunte Wright était également dans la voiture, et a été transportée à l’hôpital pour des blessures mineures liées au crash du véhicule. 

La mère du jeune homme a témoigné devant les médias, expliquant que son fils l’avait appelée au moment où les policiers lui ont fait signe de s’arrêter sur le bas-côté de la route. «Il m’a dit qu’ils le contrôlaient parce qu’il avait des assainisseurs d’air qui pendaient à son rétroviseur», a-t-elle expliqué. 

À l’heure actuelle, aucune image de l’intervention policière n’a été dévoilée, mais le chef de la police assure que les agents portaient des caméras-piétons, et que celles-ci étaient activées. Si ce dernier n’a pas dévoilé le nom de l’officier qui a tiré les coups de feu, il a demandé à l’agence en charge de l’enquête sur la mort de George Floyd de s’occuper de ce dossier. 

Des commerces pris pour cible

Rapidement, la scène a attiré les curieux, et des manifestations spontanées ont éclaté pour demander que justice soit rendue à Daunte Wright. Face à la montée des tensions, les forces de l’ordre ont lancé du gaz lacrymogène aux protestataires, et des balles en caoutchouc ont été tirées. D’après les autorités du Minnesota, une vingtaine de commerces ont été vandalisées par certaines personnes présentes lors des rassemblements et ce malgré les appels au calme de la famille de la victime. Le New York Times explique par ailleurs qu’un couvre-feu a été déclenché jusqu’à 6h du matin, et que les écoles devaient travailler à distance par mesure de sécurité. 

Le tout est intervenu à seulement quelques kilomètres du tribunal où les jurés écoutent depuis près de deux semaines les témoignages dans le procès de Derek Chauvin. De nombreuses personnes, à commencer par le chef de la police de Minneapolis, ont condamné le comportement du policier dans cette intervention, expliquant qu’il avait fait un usage excessif de la force. Malgré les heurts et la confusion qui régnait sur place, la reprise des audiences est prévue dès le début de matinée. 





Source link

Autres articles à lire

Polanski revient sur son enfance durant la Shoah dans un nouveau documentaire

adrien

PACA : le désarroi des infirmiers anesthésistes diplômés d’Etat

adrien

Train, car, avion… voici comment voyager cet été avec son pass sanitaire

adrien

Covid-19 : Didier Raoult juge «foireuse» une étude critiquant l’efficacité de la chloroquine

adrien

Koh-Lanta fête ses 20 ans : retour sur l’émission en 20 chiffres

adrien

«Ce qu’il faut de nuit» de Laurent Petitmangin, Prix Fémina des lycéens : l’itinéraire d’un succès inattendu

adrien