heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Températures extrêmes au Canada : qu’est-ce que le «dôme de chaleur» et pourquoi se produit-il ?


L’ouest du Canada suffoque sous les extrêmes chaleurs qui s’abattent sur lui depuis près d’une semaine. La barre des 50°C a même été toute proche d’être atteinte dans certaines localités, rendant la vie impossible aux habitants. Mais comment expliquer cette situation ?

Le village de Lytton, à environ 250 km au nord-est de Vancouver, a ainsi enregistré mercredi un record de température pour le Canada, avec 49,6°C. Depuis vendredi, au moins 486 personnes sont mortes dans la province de Colombie britannique. Trois fois plus que la moyenne sur la même période, ont indiqué les autorités. «Il s’agit de l’une des vagues de chaleur les plus extrêmes que nous ayons vue sur Terre depuis de nombreuses années» (par rapport aux variations sur le climat habituel) a indiqué à l’AFP un spécialiste de l’université de UCLA.

Ce phénomène se produit sous le coup d’un «dôme de chaleur», expliquent les scientifiques. Les hautes pressions atmosphériques emprisonnent l’air chaud et le repousse vers le sol. En descendant, celui-ci se réchauffe encore davantage. Philip Mote, un professeur en sciences atmosphériques à l’université d’Etat de l’Oregon, schématise : «un peu comme une pompe à vélo. Si vous compressez de l’air dans un pneu, ça le réchauffe».

En plus de ça, le «dôme» de hautes pressions empêche les nuages de se former. Les rayons du soleil frappent donc directement la zone.

Une illustration du réchauffement climatique ?

«Comme pour tous les événements météorologiques, on ne peut pas dire que cela ait été directement causé par le réchauffement climatique», explique Zeke Hausfather, climatologue au Breakthrough Institute. «Un monde sans changement climatique aurait tout de même connu une vague de chaleur dans le Nord-Ouest Pacifique. Mais elle n’aurait pas été aussi extrême».

Le chercheur utilise à son tour une image plus parlante : «Le climat agit comme des stéroïdes sur la météo». Un sportif qui en prend aura toujours des bons et des mauvais jours, «mais en moyenne, ses performances seront en hausse». De même, le réchauffement climatique «rend plus probables ce genre d’événements extrêmes». «La mauvaise nouvelle (…) c’est que nous sommes coincés avec le réchauffement que nous avons déjà», poursuit-il. «Nous devons donc nous préparer à ce que ce type d’événements soit plus fréquent, quoi qu’il arrive». 

En attendant, les habitants sont appelés à rester au maximum chez eux, à s’hydrater sans cesse et à ne se déplacer que si de l’ombre est présente sur leur trajet. Aucun ne trouve de toute façon la force de rester dehors. Chez ceux dont le logement est situé plein sud ou n’est pas équipé de ventilateur, la situation devient extrême. D’autant que les températures ne descendent pas suffisamment la nuit pour se reposer correctement.



Source link

Autres articles à lire

Des entreprises européennes auraient aidé la Chine a surveiller sa population, selon Amnesty International

adrien

Île-de-France : un nouveau tramway relie désormais Paris au centre-ville d’Orly

adrien

La mère de Loana a demandé son placement sous curatelle

adrien

Migrants : Julien Marion, le nouveau préfet délégué à l’immigration a été nommé

adrien

Climat : La couche d’ozone menacée par les nouveaux satellites ?

adrien

Bruno Jeanbart (OpinionWay) : «Le RN a eu du mal à mobiliser son électorat»

adrien