heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Surf : La Française Justine Dupont a frôlé la mort au Portugal


Un récit glaçant. Dans un message publié sur Instagram, la surfeuse française Justine Dupont a révélé avoir récemment échappé de peu à la mort au Portugal, étant sauvée de justesse par un autre surfeur, le Brésilien Lucas Chianca.

Nazaré est réputé pour la grandeur et la dangerosité de ses vagues. Cela n’empêche pas de nombreux surfeurs de braver les risques au péril de leur vie. Comme Justine Dupont. Si elle est habituée à dompter les vagues géantes du mythique spot de Praia do Norte, la jeune femme (30 ans), originaire de Lacanau, a frôlé le drame dans les eaux lusitaniennes, où son destin a été tout proche de basculer.

«Je venais de surfer plusieurs bonnes vagues avec Fred David (champion du monde de BodySurf, qui est également son compagnon, ndlr), ma planche était vraiment top et Lucas Chianca venait de me mettre sur une vague cool», a-t-elle indiqué. Et si tout se passait bien, la suite a viré au cauchemar. «Il m’a ensuite tractée sur une vague énorme, j’ai bien descendu la pente jusqu’en bas, une fois que j’ai voulu commencer à tourner, ma planche s’est arrêtée nette», a-t-elle ajouté.

Son calvaire a alors commencé. «J’ai alors pris une énorme sanction qui m’a amenée juste devant la falaise de Nazaré. L’endroit où personne ne veut se retrouver», a confié Justine Dupont, accompagnant son témoignage d’une série de photos qui témoignent du supplice qu’elle a vécu. «Fred a essayé de me récupérer, mais le timing était vraiment trop juste et il a dû fuir le long de la falaise. Je me suis ensuite fait atomiser par plusieurs vagues jusqu’à être poussée tout en bas de la falaise», a également écrit la Française.

Justine Dupont a sans doute surfé l'une des plus grosses vagues jamais maîtrisées par une femme, voire la plus massive.

Alors que les spectateurs de l’événement ont craint le pire, Justine Dupont a finalement eu la vie sauve grâce à Lucas Chianca. «Lucas a réussi à me récupérer juste avant que je finisse en mode ‘crustacé’ dans les rochers. Pendant que Lucas me portait pour me poser sur la plage avec l’aide des sauveteurs je faisais des signes de la main pour rassurer tout le monde et dire ‘I am OK’. J’était bien fatiguée mais consciente et OK.», a-t-elle détaillé.

Mais elle est consciente d’avoir tutoyé la mort. «Je suis contente de tous ces entraînements qui m’ont permis de rester consciente jusqu’au bout et d’encaisser une telle violence. (…) C’était vraiment chaud mais ça fait aussi complètement parti du jeu quand on fait un sport extrême», a-t-elle conclu, en remerciant toutes les personnes qui ont participé à son périlleux sauvetage. Et sans qui elle ne serait peut-être plus là…





Source link

Autres articles à lire

🔴 DIRECT – Coronavirus : Emmanuel Macron a été vacciné

adrien

La vente aux enchères Uderzo rapporte 390 000 euros aux hôpitaux et bat des records

adrien

Arlo Parks : 6 choses à savoir sur la révélation néo-soul britannique

adrien

États-Unis : l’étrange monolithe a mystérieusement disparu du désert

adrien

Ile-de-France : quelle est la technique de la SNCF pour pousser les hommes à ne plus uriner dans les transports ?

adrien

Vidéo : à Boston, le personnel d’un hôpital danse pour célébrer l’arrivée des vaccins

adrien