heureux-qui.com
Fil Info

Sur la Côte d’Azur, les salariés du bâtiment font leur retour dans les restaurants

Notez cet article


Dans le cadre d’un partenariat entre la CCI Nice-Côte d’Azur, la fédération azuréenne du BTP et l’union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH), plusieurs établissements de la Côte d’Azur ont pu recommencer à servir des clients sur place.

Des tables dressées, des serveurs en tenue et un service à l’assiette. Depuis lundi, la salle du restaurant « Green 2.0 », à Biot (dans les Alpes-Maritimes) s’anime. L’établissement accueille chaque midi quelques salariés du secteur du bâtiment. Des professionnels qui, lorsqu’ils travaillent sur les chantiers, ne disposent pas d’une cantine pour se restaurer dans des conditions dignes.

Mardi, le plat du jour était une brandade de morue accompagnée d’une salade. « C’est très agréable de pouvoir s’asseoir à nouveau à la table d’un restaurant, expliquaient Laurent et Viktor, deux électriciens. Avant, nous étions obligés d’amener nos gamelles sur notre lieu de travail. Ici, chacun d’entre nous est assis à une table différente, ce qui limite un peu la convivialité. Du coup, on parle plus fort pour se faire entendre ». Chaque matin, l’employeur de Laurent et Viktor contacte Bérangère Madre, la patronne, pour préciser le nombre de personnes qui viendront déjeuner. 

Une vingtaine d’établissements ont candidaté

Pour s’assurer que le Covid-19 ne se propage pas, la direction a mis en place un protocole très strict. Des mesures élaborées par la CCI, la fédération BTP06 et l’UMIH qui ont été validées par la Préfecture. Pour l’heure, 22 établissements azuréens ont candidaté, notamment dans les vallées du haut-pays niçois qui ont été sinistrées par la tempête Alex le 2 octobre dernier et où les chantiers de reconstruction sont très nombreux.

Sur le littoral, la plupart des volontaires sont toujours en attente de la validation de leur candidature par les services préfectoraux. «Dans notre salle de 100m2, il nous sera possible d’accueillir une trentaine de salariés du bâtiment à midi, précise Pierre Messe, qui dirige le Novotel du Palais des Expositions de Nice . Nous pourrons également installer des personnes sur notre terrasse de 400m2. On est tous très impatients de reprendre du service».

Vers une réouverture généralisée ?

Cette possibilité offerte aux salariés du BTP de pouvoir retourner aux restaurants est également synonyme d’espoir pour les professionnels du secteur. « Le but est clairement de tendre vers la réouverture, explique Fred Ghintran, patron de la brasserie niçoise Le Félix Faure et vice-président de l’UMIH 06. Nous allons démontrer que le virus ne se propage pas plus dans nos établissements qu’ailleurs. Nous espérons pouvoir rouvrir à la mi-avril au plus tard, en appliquant des mesures sanitaires strictes, sur le modèle de ce qui se fait actuellement avec les salariés du BTP. Mais lorsque nous pourrons rouvrir, il faudra que l’État continue de nous soutenir. Les restrictions ne nous permettront pas de tourner à plus de 30% ou 40% de notre capacité. La rentabilité de nos entreprises sera loin d’être assurée », tempère-t-il.



Source link

Autres articles à lire

Covid-19 : des premiers cas du « variant indien » détectés en Belgique

adrien

Steve Bannon exclu de Twitter pour avoir suggéré de décapiter Anthony Fauci

adrien

Le Puy du Fou tente d’éteindre la polémique en limitant le nombre de spectateurs

adrien

Qui est Najib Mikati, le nouveau Premier ministre libanais

adrien

Eurovision 2021 : en raison de la crise sanitaire, les candidats sont autorisés à enregistrer leur prestation depuis leur pays

adrien

Premier Conseil des ministres pour le nouveau gouvernement

adrien