heureux-qui.com
Fil Info

Sri Lanka : cette vidéo incroyable d’un navire en feu fait craindre une catastrophe écologique

Notez cet article


Un gigantesque brasier flottant. Depuis le 20 mai, un incendie spectaculaire fait rage à bord d’un porte-conteneurs, stationné au large du port de Colombo, la capitale sri-lankaise. Face à la violence des flammes qui ravagent le navire, les autorités du Sri Lanka redoutent une nouvelle marée noire dans l’Océan indien.

Depuis une semaine déjà, le navire X-Press Pearl immatriculé à Singapour est en proie à un terrible incendie, attisé notamment par des vents violents, et ce malgré tous les efforts déployés par le Sri Lanka et son voisin indien. Le 26 mai, une demi-tonne de produits chimiques ignifuges a été larguée sur le bateau par un hélicoptère de l’armée sri-lankaise, en vain. Pour tenter d’éteindre le feu sur le X-Press Real qui transporte notamment 25 tonnes d’acide nitrique, d’importants moyens ont été mobilisés dont un navire de la Marine sri-lankaise et quatre remorqueurs qui coopèrent avec des gardes-côtes indiens. 

la menace d’une marée noire bien réelle

Les propriétaires du porte-conteneurs ont annoncé ce jeudi 27 mai que des experts européens s’étaient joints aux opérations de sauvetage du bateau car celui-ci menace de se briser et de provoquer une catastrophe écologique en répandant des centaines de tonnes d’hydrocarbures dans l’océan et sur les côtes du Sri Lanka.

Le feu a fragilisé la structure du navire de 186 m de long, celle-ci pourrait se rompre et laisser s’échapper tout le pétrole présent dans le porte-conteneur. C’est la crainte majeure des sauveteurs qui œuvrent à éteindre l’incendie.

«L’incendie s’étend sur toute la longueur du navire. La coque pourrait ne pas être suffisamment stable pour que nous puissions le remorquer hors des eaux», a déclaré Dharshani Lahandapura, la présidente de l’Autorité de protection de l’environnement marin du Sri Lanka (MEPA). «Le navire, ancré au large du port de Colombo, transporte en outre 278 tonnes de fioul de soute et 50 tonnes de gazole marin», a-t-elle ajouté.

une situation desormais stable

Selon la marine sri-lankaise, la situation semblait néanmoins s’être stabilisée ce 27 mai grâce à une météo plus clémente, et les efforts de sauvetage du navire en feu se poursuivaient. «Pour l’instant, nous combattons l’incendie avec les gardes-côtes indiens et nos navires de guerre, ainsi qu’avec des remorqueurs loués par la compagnie du X-Press Pearl et des remorqueurs de l’autorité portuaire. Pour l’instant, nous sommes dans une situation très stable car les conditions de mer et de vent sont favorables. J’espère que dans quelques jours, nous pourrons éteindre complètement cet incendie», a expliqué à l’AFP Nishantha Ulugetenne, commandant de la marine du Sri Lanka.

En provenance de l’Etat indien du Gujarat, le porte-conteneurs faisait route vers Colombo, lorsque le 20 mai, le feu s’est déclaré à bord à 14 km des côtes sri-lankaises. L’incendie aurait démarré dans un conteneur d’acide nitrique, avant de s’étendre rapidement sur le bateau selon Dharshani Lahandapura. Des fuites d’acide nitrique auraient été constatées par les membres de l’équipage, bien avant l’entrée du navire dans les eaux territoriales du Sri Lanka. «Si le problème avait été réglé à ce moment-là, nous ne serions pas confrontés à cette crise», a-t-elle ajouté, préoccupée pour la région touristique et de pêche de Negombo, menacée de marée noire, à 40 km au nord de Colombo.

Ce jeudi, près de 975 hommes de l’armée sri-lankaise ont commencé à nettoyer les débris laissés par un conteneur échoué sur la plage de Negombo. Suite à une explosion survenue le 25 mai sur le pont du navire, huit conteneurs du X-Press Pearl étaient tombés à la mer.

Cet incendie du porte-conteneurs battant pavillon singapourien se produit neuf mois seulement après celui survenu à bord du pétrolier New Diamond à la suite d’une explosion dans la salle des machines qui avait tué un membre d’équipage. Celui-ci avait brûlé toute une semaine au large de la côte est du Sri Lanka, et avait engendré une marée noire de 40 km de long. Les autorités sri-lankaises ont exigé des propriétaires du supertanker 17 millions de dollars pour régler les frais de nettoyage.



Source link

Autres articles à lire

Un radar anti-noyades installé dans le Gard

adrien

Coronavirus : l’option d’un confinement le week-end se précise en Ile-de-France

adrien

Vendée Globe 2020 : classement, météo, abandons… l’avis de Christopher Pratt, skipper Charal

adrien

Caf’écolo: la capsule de café réutilisable 100% inox

adrien

Londres et l’UE lancent une négociation marathon sur leur relation post-Brexit

adrien

Apple repense Clips, son appli pour faire des vidéos à partager sur TikTok et Instagram

adrien