heureux-qui.com
Fil Info

Soldats tués au Mali : l’opération Barkhane en chiffres

Notez cet article


Trois soldats français ont été tués au Mali ce 28 décembre dans l’explosion de leur véhicule. Ils appartenaient à la force Barkhane, une opération militaire destinée à lutter contre le terrorisme au Sahel.

Huit ans de guerre

Pour comprendre l’opération Barkhane, il faut revenir en 2013. A cette époque, le Mali subit une offensive jihadiste qu’il ne parvient pas à contrer. La France décide alors d’intervenir. Son but est de repousser les armées rebelles et de sécuriser Bamako, la capitale du pays : c’est l’opération Serval. 

Un cessez-le-feu plus tard, la France «transfère la mission de stabilisation du Mali aux partenaires maliens ainsi qu’aux forces de l’Organisation des Nations Unies», selon le ministère de la Défense. Elle ne compte pas pour autant quitter le Sahel. Le terrorisme sévit encore dans la zone, et ne se cantonne pas au Mali : la France opte donc pour une approche plus régionale. Soit pour l’opération Barkhane. 

Cette nouvelle intervention militaire prend la suite de Serval en août 2014. Elle se poursuit encore aujourd’hui, portant à huit ans la durée d’engagement de la France au Sahel (si l’on inclut Serval). 

5 pays partenaires 

L’opération Barkhane a trois objectifs : «lutter contre les groupes armés terroristes»,  «soutenir les armées partenaires […] en les formant, en les appuyant sur le terrain et en les accompagnant au combat», et «encourager la population à se tourner vers les armées partenaires pour assurer sa sécurité», d’après le ministère de la Défense. 

Ces fameuses armées partenaires sont au nombre de cinq. Car contrairement à Serval, Barkhane s’étend sur l’ensemble de la bande sahélo-saharienne. La France mène donc ses actions en collaboration avec le Burkina Faso, la Mauritanie, le Mali, le Niger et le Tchad, qui forment à eux cinq le G5 Sahel. 

La lutte contre le terrorisme est surtout concentrée sur la dangereuse zone des trois frontières, entre le Mali, le Burkina Faso et le Tchad. 

5 100 militaires déployés 

5 100 soldats français sont actuellement déployés au Sahel pour lutter contre le terrorisme et former les armées partenaires. Cet effectif a subi un coup de fouet en 2019, après qu’une dégradation de la situation a été constatée sur le terrain. Emmanuel Macron avait alors décidé d’envoyer 600 nouveaux militaires.

Les troupes françaises disposent sur place de 22 hélicoptères, 7 avions de chasse, 380 véhicules logistiques et plus de 500 véhicules blindés. 

47 morts 

Depuis le début des opérations Barkhane et Serval, 47 soldats français sont morts au Sahel. Un bilan souvent pointé du doigt, comme lors du décès des trois militaires ce 28 décembre. 

«Quand aurons-nous le débat parlementaire et le vote sur la raison et l’utilité de notre présence là-bas ?», a tweeté Jean-Luc Mélenchon, député de la France Insoumise. Un retrait des forces françaises est de plus en plus envisagé. La visite du Premier ministre Jean Castex au Tchad, ce 31 décembre, devrait permettre de réaborder le sujet. 

Retrouvez toute l’actualité Opération Barkhane ICI



Source link

Autres articles à lire

Les meilleurs mangas de juin 2021

adrien

DIRECT – Loi sécurité globale : 52.350 manifestants en France dont 5.000 à Paris

adrien

Vidéo : L214 dévoile de nouvelles images d’un élevage intensif de cochons

adrien

Xbox Series X et S : les 10 jeux les plus attendus

adrien

Attentats d’Oslo et d’Utoya : la Norvège commémore cette semaine les 10 ans des attaques

adrien

New York sous le choc après l’agression d’une sexagénaire asiatique

adrien