heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Seine-Saint-Denis : un bus pour inciter la population à se faire vacciner


Depuis le début de la semaine, un bus sillonne la Seine-Saint-Denis (93) afin d’informer la population sur la vaccination, mais surtout pour aider les personnes à risques, qui ont parfois peu accès aux soins, à prendre rendez-vous pour se faire vacciner. Ce vendredi 19 février, il sera à Saint-Ouen, devant le conseil régional.

«Il s’agit avant tout de réduire la fracture vaccinale et de mettre en place une politique ‘d’aller vers’ une population qui ne parle parfois même pas français ou qui n’a pas accès à Internet», explique-t-on au conseil départemental, où on entend ainsi réussir à toucher une population «pourtant prioritaire» qui se tient souvent éloignée du système de santé.

 

«UN lieu d’accueil»

Pour Pierre Laporte, le vice-président de la Seine-Saint-Denis délégué à la santé, ce bus est «un lieu d’accueil» qui doit servir «à informer les gens sur le vaccin» mais surtout «à les inscrire» à un rendez-vous de première vaccination, notamment dans le centre de la CPAM qui a été inauguré mercredi à Bobigny. Selon l’élu, le fait «d’aller vers la population» devrait ainsi les inciter à se faire vacciner.

Stationné tous les matins de 9h à 12h30 en centre-ville ou devant une mairie, ce bus bleu et rouge – floqué du slogan «Ensemble, faisons reculer l’épidémie» – a d’abord été stationné à Montreuil mardi, puis à Bobigny mercredi et sera à Saint-Ouen devant le conseil régional ce vendredi. La présidente de région Valérie Pécresse devrait d’ailleurs aller saluer l’initiative.

img_0219_602d43b608e08.jpg

Bientôt un bus de vaccination ?

Si l’initiative est concluante, Pierre Laporte prévoit l’inauguration d’un autre bus, «beaucoup plus grand», dans lequel des médecins ou infirmiers seront disponibles pour vacciner la population séquano-dionysienne, notamment celle qui est aujourd’hui incapable de se déplacer ou qui vit trop éloignée d’un centre de vaccination.

«Il pourra recevoir les personnes de plus de 75 ans non vaccinées, en difficulté et qui ne peuvent pas se déplacer», explique le vice-président de la Seine-Saint-Denis, admettant néanmoins «être tributaire du nombre de doses de vaccins disponibles».

Un résident d'un EPHAD de Bobigny (93) en train de se faire vacciner.

Le président de la Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, se rendra à bord du bus mercredi prochain. L’occasion pour le chef du département de faire le point sur la vaccination, quelques jours après qu’une polémique soulevait que seul 1,9 % des habitants avait reçu la première dose du vaccin, contre 3,4 % en moyenne dans le pays, selon les derniers chiffres de Santé Publique France.

A voir aussi





Source link

Autres articles à lire

Coronavirus : le gouvernement accélère sur la vaccination

adrien

Ces 5 aliments à «calories négatives» qui aident à perdre du poids

adrien

Nicolas Bedos livre un témoignage émouvant sur son rôle dans la mort de son père

adrien

Coronavirus : Le docteur Fauci «absolument pas surpris» que Donald Trump ait été contaminé

adrien

Les parcs d’attractions et les fêtes foraines vont rouvrir le 9 juin

adrien

House of the Dragon : ce qu’il faut retenir de la bande annonce

adrien