heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Scénario, programme, nouveauté… Olivier Py a dévoilé la 75e édition du festival In d’Avignon


Après l’annulation du festival l’année dernière en raison de la crise sanitaire, Olivier Py a dévoilé ce mercredi après-midi à l’occasion d’une conférence de presse live, donnée depuis la Fabrica à Avignon, la programmation de la 75e édition du festival d’Avignon, qui doit se tenir du 5 au 25 juillet dans la Cité des Papes.

Une édition très attendue annoncée comme « un festival exceptionnel » par Olivier Py, dont la conférence de presse s’est ouverte par un « coup de théâtre » : l’annonce de l’occupation de la Fabrica par le collectif 84. Une action qui s’inscrit dans le mouvement national d’occupation de dizaines de théâtre à travers l’Hexagone, dont cinq femmes – comédienne, autrice, élève au conservatoire, maître d’hôtel, guide conférencière – se sont fait les porte-parole, revendiquant la réouverture de tous les lieux accueillant du public, la prolongation de l’année blanche ou encore la suppression de la réforme de l’assurance chômage. 

Une prise de parole organisée avec le consentement du festival, qui voit de son côté l’année 2021 comme l’année de la renaissance, et aura pour thème « se souvenir de l’avenir ». 

Un festival prêt à accueillir le public

Une édition pour laquelle tout est mis en place afin d’assurer sa tenue en juillet, comme l’a expliqué Olivier Py : « nous n’envisageons pas l’annulation », a précisé le directeur du festival, qui se veut « raisonnablement optimiste ». « Les scénarios sont à l’épreuve, la situation épidémique va encore évoluer », a-t-il précisé, dévoilant toutefois trois types de scénarios :  avec une jauge pleine à 100 % avec des masques et du gel, une jauge réduite, ou encore une jauge réduite uniquement pour les lieux fermés mais pleine pour les lieux à ciel ouvert. 

Une approche partagée par la Mairie d’Avignon Cécile Helle, qui de son côté a précisé que « Nous sommes prêts pour rendre possible cette édition, pour accueillir tous les artistes, prêts à être inventif, solidaire, responsable pour porter cet événement en prudence et en conscience. Il m’importe que la ville d’Avignon vive et vibre culture 24 h sur 24 pendant trois semaines ».  Une 75e édition qui doit accueillir cette année 46 spectacles, dont 39 créations, deux expositions et 40 lectures, offrant au total 150 propositions dans une quarantaine de lieux a précisé Olivier Py, qui a mis l’accent sur la présence de nombreuses femmes cette année, avec 46 % des projets portés par des femmes. 

Une édition qui devrait mettre 131.500 billets à la vente, soit plus de 20.000 qu’en 2019, dans l’hypothèse d’une jauge pleine, avec pour fil rouge cette année un thème tourné vers l’avenir et le monde de demain baptisé « se souvenir de demain », mais qui selon Olivier Py aurait aussi pu s’appeler « créer un nouveau demain » ou « faire mentir l’apocalypse ».

Dystopie, utopie, fraternité et humanité au programme de cette 75e édition

Interroger le monde de demain et l’Humanité seront ainsi les grandes lignes de cette grand messe du théâtre. « Dystopie, utopie seront très présentes », a souligné Olivier Py, tout comme « la fraternité » ou « la sororité », analyse le directeur du festival, qui accueillera notamment Isabelle Huppert dans la Cour du Palais des Papes. La comédienne tiendra le rôle principal dans la «Cerisaie» de Tchekhov, pièce marquée cette fois « par la vision du temps qui vient », explique Olivier Py. Parmi les autres événements, Maguy Marin opèrera son retour à Avignon avec « Y allez-voir de plus près », le philosophe et sociologue Edgar Morin occupera par ailleurs la Cour d’honneur du Palais des Papes pour une conversation sur le thème de cette année. Prévu l’année dernière, Frédéric Bélier Garcia montera de son côté un texte commandé à Marie N’Diaye l’année dernière, « Royan, La professeure de Français », campée par Nicole Gracia.  

Autant de propositions qui, comme « La dernière nuit du monde » de Fabrice Mursia, «Un mur invisible » signé Lola Lafon et monté par Chloé Dabert ou encore des propositions d’Emma Dante ou Angelica Liddell, questionneront le monde pour se tourner vers l’avenir. 

Un festival qui se tourne lui-même vers l’espoir et le futur, puisque cette édition sera d’ailleurs marquée par l’inauguration de la Cour du Palais des Papes réaménagée. Un projet qui a nécessité trois ans de travail et dont s’est félicité Olivier Py, expliquant ainsi à propos de la « nouvelle» Cour  : « nous l’avons voulue très belle et plus démocratique, notamment pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite ». Et d’ajouter  : « chaque fauteuil sera différent ». Une façon de célébrer la diversité aussi bien artistique qu’humaine.





Source link

Autres articles à lire

Michael Jordan et Lewis Hamilton se joignent aux sportifs dénonçant la mort de George Floyd

adrien

Coronavirus : En 2020, 30% de la population mondiale ne voulait pas se faire vacciner

adrien

Climat : nouvelle journée d’action mondiale ce vendredi, à l’appel de Greta Thunberg

adrien

Margaux Motin revient en librairie avec «Le printemps suivant»

adrien

Le Point Virgule, Bobino, le théâtre Antoine…vont rouvrir pour une date unique le 22 juin

adrien

Super Mario 3D World + Bowser’s Fury apporte une bonne dose de fun à la Switch

adrien