heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Rugby : Victime de troubles cérébraux, il ne souvient plus être champion du monde


Steve Thompson, qui a remporté le Mondial de rugby 2003 avec l’Angleterre, fait partie d’un groupe de huit anciens joueurs qui attaquent les instances qu’ils estiment responsables de lésions au cerveau.

Ils sont une centaine, dont huit anciens du XV de la Rose à lancer cette action en justice contre la World Rugby (Fédération internationale) ainsi que leur propre fédération pour «défaut de protection contre les risques encourus après des commotions cérébrales», a expliqué le cabinet d’avocats Rylands, qui représente ces ex-rugbymen souffrant de signes précoces de démence et de probable «encéphalopathie chronique traumatique».

Des traumatismes liés aux chocs qui se transforment par la suite en maladies neurodégénératives. Les joueurs réclament des millions d’euros de dommages et intérêts aux autorités.

Et leurs témoignages font assez froid dans le dos. Notamment celui de Steve Thompson, talonneur et champion du monde avec le XV de la Rose en 2003 qui assure ne plus se souvenir d’un seul match de la compétition.

Une «class action» en préparation

«Je ne me souviens de rien, a-t-il expliqué au Guardian. Pendant le confinement, ils rediffusaient des matchs du Mondial à la télévision. J’ai regardé un match de l’Angleterre, j’ai vu que j’étais sur le terrain, mais je ne me rappelle de rien. Je ne me rappelle même pas être allé en Australie (où se disputait la Coupe du monde). J’ai également regardé sur YouTube des matchs contre la Nouvelle-Zélande auxquels j’ai participé, et c’est pareil. J’y suis mais je ne m’en souviens pas.»

Âgé aujourd’hui de 42 ans, Thompson confie avoir parlé avec des spécialistes. «Ils disent que lorsque vous avez eu un traumatisme crânien important pendant une période, c’est comme si votre tête était une caméra et que quelqu’un en sortait la cassette, détaille-t-il. La caméra est là, mais elle n’enregistre pas.»

L’ancien joueur du CA Brive et des London Wasps (73 sélections avec l’Angleterre), qui espère que son état soit reconnu, en veut aux instances internationales qui n’ont pas su protéger la santé des joueurs. «Nous étions des morceaux de viande, lance-t-il. Quand quelqu’un avait une blessure à une jambe, il ne pouvait pas s’entraîner. Mais si tu avais pris un coup à la tête, c’était : ‘Ne t’inquiète pas, tu vas t’en remettre, tout ira bien. Retournes-y.’ Et cela arrivait souvent. Ils avaient des preuves (de problèmes au cerveau), ils avaient tout en mains, mais rien n’a été fait.»

Une «class action» pourrait être montée entre les rugbymen et d’autres afin d’avoir la même puissance médiatique que celle des ex-joueurs de NFL en 2012.

Retrouvez toute l’actualité du rugby ICI



Source link

Autres articles à lire

Anne Hidalgo propose un front républicain face au RN

adrien

Voici la maison la plus chère du monde

adrien

Michael Jackson : les détails pénibles de son autopsie révélés

adrien

Un Américain noir arrêté à tort à cause de la reconnaissance faciale

adrien

Deux démineurs meurent en tentant de neutraliser des explosifs de la Guerre 39-45

adrien

Des chasseurs abattent un rare élan blanc, figure sacrée des peuples autochtones

adrien