heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Rudy Gobert : «Quand on est sur le terrain, ou oublie ce qu’il y a autour»


Avant la reprise de la saison, le 30 juillet, les franchises de la NBA démarrent ce mercredi les matchs amicaux pour se remettre en jambe. Dans la bulle d’Orlando, le pivot français Rudy Gobert est revenu sur ce dispositif spécial sans fan dans les tribunes.

Vous pouvez être le second joueur de l’histoire à remporter 3 titres de suite de Defenseur de l’année après Dwight Howard. Pensez-vous être bien placé ?

Rudy Gobert : Je pense que chaque année est différente. Surtout celle-ci. Elle est spéciale car nous avons arrêté la saison à un moment où les choses sérieuses commencaient. Beaucoup de choses se sont passées cette année mais je pense vraiment que je dois être dans la discussion (pour le titre). Ca concerne ce que vous faites pour votre équipe. La nôtre a fait du bon boulot, donc ça sera intéressant de voir comment ça va se passer.

Être en permanence avec ses coéquipiers, un peu coupés du monde, ça doit vous rappeler les compétitions internationales…

C’est ça. Ça rappelle l’équipe nationale, quand vous quittez votre maison durant environ deux mois, restez avec le même groupe de gars, tout est centré sur le travail, loin de votre famille. Donc c’est plutôt similaire. Bon, c’est différent par rapport aux mesures de sécurité. J’ai des amis dans les autres équipes et c’est plutôt cool de les voir passer un peu de temps avec eux.

Comptez-vous en profiter pour voir d’autres matchs ?

Je pense que c’est cool de pouvoir le faire. Quand tu ne joues pas, tu restes dans ta chambre ou tu récupères mais on est tous fan de jeu, de basketball donc j’irai voir d’autres matchs. Quand je suis sur la route, je regarde à la télé donc c’est bien de pouvoir regarder dans les tribunes. Surtout si ce sont des équipes que t’affrontent en play-offs. On veut apprendre et regarder.

L’environnement spécial, sans fan, va-t-il influencer le jeu des joueurs ?

Je pense que de ne pas avoir l’énergie du public fait que ça sera différent, mais dans le même temps on joue tous les jours sans les fans, quand on est sur le terrain, on oublie ce qu’il y a autour. Pour moi, ça ne fera pas une grosse différence mais je ne peux pas parler pour les autres joueurs. Il faut être concentré sur ce que tu dois faire.

Ca va être un peu comme à l’entraînement mais c’est le jeu, donc tout compte. La différence sera au niveau de la communication car on s’entendra. Tout ce qu’on dit, les adversaires, tout va être entendu. C’est différent aussi pour les gens qui regardent mais pour nous, je ne crois pas qu’il y aura une grande différence.

Est-ce que ça va être dur de se remettre dans la compétition ?

On doit juste être prêt pour ce qui arrive. Ca va être cool d’être de retour avec l’équipe, de faire ce qu’on aime.

Sur 346 basketteurs testés pour le Covid-19 au sein de la bulle de Disney World à Orlando (Floride) au cours de la semaine passée, aucun cas positif n’a été enregistré, ont annoncé lundi la NBA et le syndicat des joueurs.

Le championnat, interrompu depuis le 11 mars à cause du coronavirus, doit redémarrer à huis clos le 30 juillet, avec quelques matchs de saison régulière puis une phase classique de play-offs et des finales devant couronner un champion au plus tard le 13 octobre.

Retrouvez l’actualité de la NBA ICI



Source link

Autres articles à lire

J-100 JO de Tokyo : le maintien acté mais les craintes présentes

adrien

Albator conclut avec brio son aventure dans la BD Française

adrien

Où placer l’argent accumulé pendant le coronavirus ?

adrien

Le groupe Alphabet (Google) a triplé ses bénéfices

adrien

Régionales : seuls 36 % des Français disent vouloir aller voter dimanche

adrien

Les plus belles photos de l’éclipse solaire exceptionnelle «cercle de feu»

adrien