heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Roland-Garros 2020 : Fiona Ferro, le bon numéro du tennis tricolore ?


Elle est le tout dernier espoir. A 23 ans, Fiona Ferro est l’ultime rescapée tricolore, hommes et femmes confondus, sur la terre battue de Roland-Garros avant de défier l’Américaine Sofia Kenin, ce lundi, en 8e de finale. Et, si elle est novice à ce stade en Grand Chelem, la Niçoise voit plus loin.

Son meilleur résultat en Majeur est un 3e tour à l’US Open, où elle avait été éliminée par Wang Qiang. Quelques semaines plus tard, la Chinoise avait également mis un terme à son parcours à l’Open d’Australie dès le 2e tour. Cette élimination avait précédé l’interruption de la saison, provoquée par la pandémie de coronavirus en mars dernier.

Mais depuis le retour à la compétition en août, Fiona Ferro est inarrêtable. La Française n’a pas connu la défaite et reste sur une impressionnante série de 18 victoires consécutives avec ses succès dans deux tournois de préparation organisés par la Fédération française de tennis en juillet, à Nice et Cannes, son sacre à Palerme, puis ses trois premiers tours passés Porte d’Auteuil.

Entrée dans le Top 50 au classement WTA, au lendemain du second titre de sa carrière en Sicile, Ferra a seulement subi un coup d’arrêt causé par un œdème aux côtes qui l’a empêché de s’aligner au Masters 1 000 de Cincinnati et à New York. Mais il n’a pas enrayé la dynamique de la protégée d’Emmanuel Planque depuis moins d’un an.

Et sous l’impulsion de l’ancien coach de Lucas Pouille, elle a fait d’énormes progrès sur l’aspect mental. «Je montre beaucoup moins mes émotions que ce que je faisais avant. Depuis le début de la saison, je suis assez stable sur ce plan. Je sens que c’est vraiment quelque chose où je peux faire la différence par rapport à d’autres filles. Je ne gaspille pas d’énergie inutile, et dans ce genre de tournoi, c’est vraiment important», a-t-elle confié.

Mais ce n’est pas tout. Elle estime aussi avoir progressé «dans tous les secteurs, que ce soit physique, tennistique, sur le courage». Enfin, depuis le début de sa collaboration avec Planque, elle s’est «professionnalisée sur pas mal de points, que ce soit l’alimentation, la récupération, la façon de jouer…» Tout cela porte ses fruits et pourrait l’emmener loin de ces internationaux de France.

La rencontre concernerait un double féminin du 1er tour.

D’autant qu’elle ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. «Je ne me fixe pas de limites, encore plus sur le circuit féminin, ou tout le monde peut battre tout le monde. (…) Je suis contente, bien sûr, mais le tournoi n’est pas terminé. Les huitièmes de finale, ce n’est pas une fin en soi», a lancé Fiona Ferro déterminée, même si elle n’est encore jamais venue à bout d’une top 10. Mais il y a un début à tout et ce sera peut-être ce lundi face Sofia Kenin, tête de série n°4 et lauréate de l’Open d’Australie, pour s’ouvrir les portes des quarts de finale et faire honneur à son rôle de porte-drapeau du tennis tricolore sur l’ocre parisien.

Retrouvez toute l’actualité du tennis ICI



Source link

Autres articles à lire

les commerçants font part de leur «inquiétude» face à la zone à trafic limité (ZTL)

adrien

Eté 2020 : 7 applications pratiques pour organiser ses vacances en France

adrien

La Chine dévoile sa nouvelle arme, le «tonnerre du ciel»

adrien

Les acteurs de la montagne mobilisés pour une réouverture le 7 janvier

adrien

Pourquoi la couverture de Vogue de Kamala Harris fait-elle polémique ?

adrien

«Bac Nord», «Les fantasmes», «Baby Boss 2» : voici 3 films à voir ce mercredi 18 août

adrien