heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Réouverture des musées : ces 10 expos à aller voir dès le 19 mai


Après plus de 6 mois de fermeture, les musées rouvrent enfin leurs portes le mercredi 19 mai. Voici une sélection d’expositions temporaires à aller découvrir dès la reprise de l’agenda culturel.

« Dali, l’énigme sans fin », à l’atelier des Lumières, pour en prendre plein les yeux

_collection_privee_photo_c_christies_images_bridgeman_images_-_pour_toutes_les_oeuvres_de_salvador_dali_-_c_salvador_dali_fundacio_gala-salvador_dali_adagp_2021_c_culturespaces_nuit_de_chine_atelier_des_lumieres__609a88951ab1e.jpg

 Collection Privée, Photo © Christie’s Images / Bridgeman Images – Pour toutes les œuvres de Salvador Dalí – © Salvador Dalí, Fundació Gala-Salvador Dalí, ADAGP 2021 © Culturespaces / Nuit de Chine / Atelier des Lumières 

L’exposition immersive revient sur 60 ans de création du maître catalan. A travers un parcours thématique, il sera possible de se promener, comme hypnotisé, dans les paysages surréalistes et métaphysiques pensés par Dalí. La création de Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi donne vie à ses œuvres dans cette retrospective associée à la musique du légendaire groupe Pink Floyd. Un voyage hors du temps pour oublier les soucis du quotidien.

Jusqu’au 2 janvier 2022 à  l’Atelier des Lumières, 38, rue Saint Maur 75011 Paris.  Plein tarif 15€, tarif réduit 12€.

« Pierres précieuses », à la Grande Galerie de l’Évolution du Muséum d’histoire naturelle, pour tout ce qui brille

En collaboration avec Van Cleef & Arpels, le Museum d’histoire naturelle propose une immersion dans le monde de la minéralogie, de la gemmologie et de la joaillerie. Extraites des profondeurs de la Terre, les pierres précieuses ont toujours été considérées comme des instruments de pouvoir et des objets de séduction, mais également comme des objets scientifiques. L’exposition met en parallèle des minéraux et gemmes bruts face aux créations joaillières de la célèbre maison française.

Jusqu’au 14 juin 2021 à la Grande Galerie de l’Évolution 39 rue Geoffroy-Saint-Hilaire 75005 Paris. Plein tarif 12€, tarif réduit 9€. Billetterie exclusivement en ligne.

« Le Corps et l’âme, de Donatello à Michel-Ange. Sculptures italiennes de la Renaissances », au musée du Louvre, pour revoir ses classiques

tullio_lombardo_jeune_couple_bacchus_et_arianecapture_decran_le_louvre-taille640_609a899913bbe.jpgTullio Lombardo, Jeune couple (Bacchus et Ariane) Capture d’écran Le Louvre

Pour sa réouverture, le musée le plus visité au monde propose notamment cette exposition sculpturale organisée avec le musée du Castello Sforzesco de Milan. Une plongée au début du XVIe siècle, période considérée comme l’apogée de la Renaissance, où la représentation de la figure humaine en sculpture prend des formes extrêmement novatrices, à travers la recherche de la représentation des expressions et des sentiments. L’exposition rassemble plus de 140 œuvres et présente des pièces des créateurs les plus connus de l’histoire comme Michel-Ange, mais propose également de découvrir des artistes moins réputés.

Jusqu’au 21 juin 2021 dans le Hall Napoléon au Musée du Louvre rue de Rivoli 75001 Paris. Plein tarif 17€. La réservation d’un créneau horaire est obligatoire.

« Picasso-Rodin », au musée national Picasso Paris et au musée Rodin, deux pour le prix d’un

pablo_picasso_le_baiser_1969_huile_sur_toile_97_x_130_cm_musee_national_picasso-paris_c_succession_picasso_2021_capture_facebook-taille640_609a8a188d745.jpgPablo Picasso, « Le baiser », 1969, Huile sur toile, 97 x 130 cm, Musée national Picasso-Paris, © Succession Picasso 2021 Capture d’écran Facebook

Pour cette exposition-événement, le musée Picasso et le musée Rodin ont uni leurs forces pour présenter un regard inédit sur ces artistes de renom qui ont ouvert la voie à la modernité dans leur domaine. Les chefs d’œuvres sont présentés simultanément au sein des deux musées nationaux pour créer deux expositions qui se complètent, et où chaque lieu se concentre sur un aspect différent de l’art des deux hommes. Ne formant plus qu’une grande exposition, le parcours établit les liens artistiques entre Picasso et Rodin, qui ont tous deux contribués dans leurs univers respectifs à chambouler des acquis et à inventer de nouveaux modes de représentations, expressionnistes chez Rodin, cubistes chez Picasso.

Jusqu’au 2 janvier 2022 au musée national Picasso, 5 rue de Thorigny 75003 Paris et Plein tarif 14€, tarif réduit 11€ et au musée Rodin 77 rue de Varenne 75007 Paris. Plein tarif 12€. Billet jumelé pour les deux musées 21€.Réservation en ligne obligatoire.

 « Ex-Africa. Présences africaines dans l’art d’aujourd’hui », au musée du Quai Branly, pour questionner les influences

_musee_du_quai_branly_-_jacques_chirac_photo_leo_delafontaine_capute_site-taille640_609a8b6cd210b.jpg Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, photo Léo Delafontaine – Capture écran 

Inspirée de l’exposition Primitivism présenté au MoMa de New-York en 1984, où plus de 200 pièces d’Afrique, d’Océanie et d’Amérique avaient été placées aux côtés d’œuvres signées Picasso ou Matisse, le travail du critique et historien d’art Philippe Dagen tente, dans un dialogue visuel, de décrypter les relations qui unissent la scène contemporaine et les arts africains anciens depuis la fin du XXe siècle.

Jusqu’au 11 juillet 2021 au musée du Quai Branly -Jacques Chirac 37 quai Branly 75007 Paris. Plein tarif 12€, tarif réduit 9€. Réservation de billets en ligne fortement recommandée.

« Elles font l’abstraction », au Centre Pompidou, le contemporain au féminin

le_printemps_version_abstraite_par_helen_frankenthaler_capture_facebook_centre_pompidou-taille640_609a8c7e53a5d.jpgLe printemps, version abstraite par Helen Frankenthaler Capture Facebook Centre Pompidou

Pour cette exposition dédiée à l’art abstrait, le centre Pompidou a décidé de valoriser le travail de centaines d’artistes femmes de tous horizons, dont le rôle dans le développement de ce langage plastique fût minoré. En questionnant les schémas historiques, l’exposition souhaite récrire l’histoire des apports artistiques de ces femmes au mouvement de l’abstraction, des années 1860 jusqu’aux années 1980, et réévalue l’importance de leur contribution.

Jusqu’au 23 aout 2021 au Centre Pompidou place Georges-Pompidou 75004 Paris. Plein tarif 14€, tarif réduit 11€. Réservation en ligne obligatoire.

« Gabrielle Chanel, manifeste de mode », au Palais Galliera, une retrospective haute couture

tailleurs_printemps-ete_1961_paris_patrimoine_de_chanel_c_julien_t._hamo_capture_site-taille640_609a8e1cbe2fe.jpgTailleurs, printemps-été 1961; Paris, Patrimoine de CHANEL © Julien T. Hamo Capture écran

Le musée de la Mode de Paris présente une rétrospective fouillée sur celle qui a révolutionné le monde de la couture dès les années 1910. Découpée en deux grandes parties et dix chapitres, l’exposition évoque de manière chronologique les débuts de Gabrielle Chanel (1883-1971) à travers quelques-unes de ses pièces emblématiques. La seconde partie invite à décrypter ses codes vestimentaires, devenus l’ADN de la célèbre marque d’habillement.

Prolongation jusqu’au 18 juillet 2021 au Palais Galliera 10 avenue Pierre Ier de Serbie 75016 Paris. Plein tarif 14€, tarif réduit 12€. Réservation en ligne obligatoire.

« Le Paris de Dufy », au Musée de Montmartre, pour redécouvrir la capitale

dufy-taille640_609a8e49a2c1b.jpgCapture d’écran site Musée de Montmartre

Organisée avec la participation du Centre Pompidou, l’exposition, qui réunit près de deux cents œuvres et documents de Raoul Dufy, a pour ambition de montrer l’utilisation par l’artiste de Paris en tant que motif. Découvrez Paris à travers le regard d’un jeune artiste normand fraichement débarqué de la gare Saint-Lazare, au début du XXe siècle.

Jusqu’au 12 septembre 2020 au musée de Montmartre, 12, rue Courtot 75018 Paris. Plein tarif 13€, étudiants 18-25 ans : 9€, moins de 18 ans 6€

« Histoires de photographies », collections du musée d’arts décoratifs, pour tout savoir sur la photo en quelques clichés

paul_henrot_escalier_de_lirsid_institut_de_recherche_de_la_siderurgie_a_saint-germain-en-laye_1953_negatif_souple._don_marcelle_henrot_1987_c_dr_c_photo_-_mad_paris_christophe_delliere-taille640_609a8e9c47c51.jpgPaul Henrot, Escalier de l’IRSID (Institut de recherche de la sidérurgie) à Saint-Germain-en-Laye, 1953 Négatif souple. Don Marcelle Henrot, 1987 © DR © Photo – MAD Paris / Christophe Dellière

Le musée présente pour le première fois une sélection de 400 photos de mode, d’architecture, de paysage et de décors allant des années 1840 à nos jours, restés dans les tiroirs. Grâce à un parcours chronologique et thématique, l’exposition dévoile la diversité des usages de la photo et offre un regard neuf sur le rôle que le Musée des Arts Décoratifs a joué dans la reconnaissance de la photographie comme art à part entière.

Jusqu’au 12 décembre 2021 au musée des Arts décoratifs 107 rue de Rivoli 75001 Paris. Plein tarif 14€, tarif réduit 10€. Réservation en ligne obligatoire.

« Edition limitée, Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres », au Petit Palais, pour  

editionlimitee_v2a1244_cdelfino-taille640_609a9227b948a.jpgClaire Delfino – Site du Petit Palais

Le Petit Palais dédie tout une exposition à l’activité de l’éditeur d’estampes et de livres illustrés Ambroise Vollard, figure essentielle du commerce de l’art au tournant des XIXe et XXe siècles.

A travers la présentation des oeuvres de Bonnard, Picasso, Maillol ou encore Chagall, tous édités par ce passionné – qui a investi l’essentiel de sa fortune tirée des ventes de toiles de maîtres pour se consacrer à l’édition d’images gravées – découvrez en plus sur cette technique artistique. 

Jusqu’au 29 aout 2021 au Petit Palais, Musée des Beaux Arts, Avenue Winston-Churchill 75008 Paris. Plein tarif 11€, tarif réduit 9€

 



Source link

Autres articles à lire

Paris : Pourquoi la campagne de second tour risque d’être compliquée pour Agnès Buzyn

adrien

Etats-Unis : la vaccination bientôt ouverte aux moins de douze ans, annonce Joe Biden

adrien

Ces 5 aliments à consommer pour lutter contre le diabète

adrien

Covid-19 : faut-il vraiment installer des vaccinodromes en France ?

adrien

Lelandais face à la justice pour le meurtre d’Arthur Noyer

adrien

Jul reprend «Beat it» de Michael Jackson et divise la Toile

adrien