heureux-qui.com
Fil Info

Religion en entreprise : les comportements problématiques en hausse, l’islam principal concerné

Notez cet article


Les comportements religieux problématiques augmentent dans les entreprises françaises. Même si le phénomène reste encore minoritaire, avec 12% des situations de travail confrontées à des attitudes «rigoristes», le taux devient néanmoins préoccupant, d’autant qu’il a augmenté de 4 points en un an (8% en 2019).

L’enquête annuelle de l’Observatoire du fait religieux en entreprise (OFRE) pointe qu’ils sont «très majoritairement repérés dans les situations où la religion principalement présente est l’islam», avec 73% des cas (20% pour le catholicisme, 15% pour le judaïsme, 13% pour les cultes évangéliques).

Si dans plus de 80% des cas, les comportements ne posent pas de réels problèmes et que les demandes d’absence ou d’aménagement du temps de travail durant une période religieuse (ramadan, Vendredi Saint) sont les pratiques les plus visibles (29%, contre 24% pour les signes religieux ostensibles) ceux étant «plus problématiques et dysfonctionnels» se multiplient, alerte l’OFRE. Ils sont le fait d’hommes «relativement jeunes (moins de 40 ans) et peu qualifiés», dont la religion est majoritairement l’islam, indique-t-il.

Des mauvais comportements envers les femmes

L’Observatoire pointe également que le prosélytisme est plus souvent lié aux cultes évangéliques, et que les mauvais comportements envers les femmes sont «quasi exclusivement» le fait de pratiquants musulmans. Dans 13% des cas, il s’agit «d’hommes qui refusent de travailler avec une femme, de lui serrer la main ou de travailler sous ses ordres». Les prières lors des pauses représentent, elles, 12% des signalements enregistrés par l’enquête.

Au total, deux tiers des responsables de service ont dit rencontrer régulièrement ou occasionnellement le fait religieux dans leur entreprise. Un chiffre qui commence à se stabiliser, après avoir franchi un palier il y a quatre ans.

Par ailleurs, l’étude de l’OFRE a également souligné que l’appartenance à une religion peut être source de discrimination dans l’entreprise, comme des mises à l’écart, des moqueries, etc. Un sondé sur cinq en a fait état. Concernant les refus d’embauche, les pratiquants musulmans sont les plus touchés. Le directeur de l’Observatoire pointe «les projections des recruteurs qui craignent d’avoir à gérer des problèmes plus tard» et préconise des actions d’information et de formation des managers pour éviter ces situations.



Source link

Autres articles à lire

The Crown saison 5 : date de sortie, casting, intrigue… tout ce que l’on sait déjà (SPOILERS)

adrien

DIRECT – Coronavirus : le variant indien présent dans 17 pays

adrien

14 juillet : à quoi va ressembler la cérémonie ?

adrien

Comment Nice et sa Métropole veulent tirer profit du plan national de relance économique

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : le couvre-feu levé dès dimanche à 6 h et la fin du masque à l’extérieur dès demain, annonce Jean Castex

adrien

Coronavirus : un masque high-tech dévoilé par LG

adrien