heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Régionales : quatre membres du gouvernement figurent sur les listes du candidat LREM en Ile-de-France


Quatre femmes, membres du gouvernement – Amélie de Montchalin, Marlène Schiappa, Emmanuelle Wargon et Nathalie Elimas – figurent parmi les binômes départementaux aux élections régionales en Ile-de-France dévoilés par le candidat de la majorité présidentielle Laurent Saint-Martin ce mardi 27 avril.

Alors qu’Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, sera tête de liste en Essonne (91), Marlène Schiappa, ministre chargée de la Citoyenneté, sera quant à elle numéro un à Paris (75) avec comme numéro deux le sénateur Julien Bargeton. Emmanuelle Wargon, ministre chargée du Logement, sera la numéro deux de Laurent Saint-Martin dans le Val-de-Marne (94), leur département commun, et Nathalie Elimas, secrétaire d’Etat chargée de l’Education prioritaire, sera numéro un dans le Val-d’Oise (95).

«Pour leur savoir-faire politique»

«Les quatre membres du gouvernement sont tous là pour leur savoir-faire politique et leur expertise de dossiers, et pas pour autre chose», a d’ailleurs fait savoir Laurent Saint-Martin, expliquant avoir conscience d’avoir «une notoriété plus basse que mes concurrents dans cette campagne». «Ce n’est pas la notoriété qui fait l’élection», a-t-il ajouté.

«Marlène Schiappa est là pour sa connaissance sur la citoyenneté, sur l’égalité entre les femmes et les hommes et sur les enjeux de sécurité, notamment dans les transports, qui seront essentiels pendant cette campagne. Amélie de Montchalin sur l’efficacité de l’action publique. Nathalie Elimas sur l’éducation prioritaire, enjeu fondamental dans nos quartiers», a détaillé le candidat LREM, affichant son ambition de privilégier «l’efficacité».

A ces ministres s’ajoutent d’autres figures de la majorité : la porte-parole de LREM Prisca Thevenot, qui mènera la liste en Seine-Saint-Denis (93), la députée Aurore Bergé, numéro deux dans les Yvelines (78) ou encore le député ex-LR Thierry Solère, numéro deux dans les Hauts-de-Seine (92). Interrogé sur la présence de Thierry Solère, mis en examen notamment pour détournement de fonds publics, Laurent Saint-Martin a indiqué respecter «le principe de présomption d’innocence». 

Laurent Saint-Martin a été élu député du Val-de-Marne en 2017.

La candidat LREM promet une campagne exemplaire

Laurent Saint-Martin a promis une campagne «exemplaire sur le respect des gestes barrière», se félicitant de l’avoir jusqu’ici menée avec «zéro contact» et notamment sans distribution de tracts sur les marchés. Le rapporteur du budget à l’Assemblée nationale a rappelé ses premières propositions phares, notamment la création d’un «fonds d’épargne populaire» pour aider les entreprises en difficulté ou investir dans les secteurs d’avenir.

Selon un sondage Ipsos diffusé le 10 avril, la présidente sortante Valérie Pécresse (Libres! ex-LR) fait la course en tête au premier comme au second tours en Ile-de-France. Laurent Saint-Martin obtient quant à lui 11 % au premier tour, derrière le candidat RN Jordan Bardella (17 %), la candidate PS Audrey Pulvar (12 %) et à égalité avec la candidate LFI Clémentine Autain (11 %) et le candidat EELV Julien Bayou (11 %).

A noter que le premier débat entre les candidats aux régionales en Ile-de-France, y compris Valérie Pécresse qui n’a pas encore officialisé sa candidature mais sans Jordan Bardella qui n’a pas été invité, doit avoir lieu ce mardi à la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire. Il sera ensuite diffusé sur les réseaux sociaux, ce jeudi 29 avril à 19h.



Source link

Autres articles à lire

Coronavirus : quelles solutions pour les parents si la classe de mon enfant ferme ?

adrien

La déchéance de nationalité française de 5 hommes condamnés pour terrorisme validée par la CEDH

adrien

une expérimentation menée dans deux discothèques samedi soir

adrien

Les 5 bienfaits étonnants du raisin

adrien

Burkina Faso : le bilan de l’attaque la plus meurtrière depuis 2015 s’élève à 160 morts

adrien

Beyrouth : Pourquoi le Liban et la France sont-ils aussi liés ?

adrien