heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Régionales 2021 : qui sont les candidats déclarés ou pressentis en Ile-de-France


A quelques semaines des élections régionales, la liste des prétendants pour la succession de la présidente d’Ile-de-France Valérie Pécresse semble officiellement arrêtée. Une bataille des idées se dessine pour ce scrutin reporté aux dimanches 20 et 27 juin 2021.

Les Républicains

Sans suprise, c’est bien Valérie Pécresse qui représentera la droite aux élections régionales en Ile-de-France, alors que la présidente (Libres! ex-LR) sortante vient d’officialiser sa candidature ce mercredi 28 avril. Depuis plusieurs semaines, ses proches avaient déjà lancé les grandes manœuvres, avec la création du collectif «Ile-de-France rassemblée».

Et si l’élue francilienne a quitté Les Républicains en juin 2019 après les élections européennes, pour fonder son mouvement, Libres !, elle a tout de même obtenu le soutien de son parti d’origine. En septembre dernier, Aurélien Pradié, le secrétaire général et numéro 2 du parti, avait en effet confirmé qu’il n’y aurait pas de candidat LR face à elle.

Elle s’était imposée aux élections régionales de 2015 face à Claude Bartolone (PS), de peu, avec 43,80 % des votes au second tour contre 42,18 % pour son rival. Première femme à occuper ce poste, Valérie Pécresse prenait ainsi la succession du socialiste Jean-Paul Huchon, qui dirigeait l’Ile-de-France depuis 1998.

La République en Marche : Laurent Saint-Martin

Le député du Val-de-Marne Laurent Saint-Martin a officiellement annoncé le 28 janvier 2021 qu’il sera le candidat pour LREM.

Peu connu du grand public, le rapporteur général du budget à l’Assemblée était jusqu’à présent le bras droit de Jean-Michel Blanquer dans la préparation des régionales en Ile-de-France.

La candidature du ministre de l’Education a longtemps tenu la corde chez LREM. Il a accepté en décembre 2020 de coordonner le programme de la liste de la majorité présidentielle pour l’élection francilienne. Mais face à l’épidémie de coronavirus, Jean-Michel Blanquer a fait savoir le 25 janvier qu’il «n’a pas de temps pour les processus électoraux».

D’autres noms ont toutefois circulé : Gabriel Attal (porte-parole du gouvernement), Agnès Pannier-Runacher (ministre déléguée chargée de l’Industrie), Emmanuelle Wargon (Logement), Roxana Maracineanu (Sports), Franck Riester (ex-Culture) et Elisabeth Borne, ministre du Travail ainsi qu’ancienne patronne de la RATP.

Europe Ecologie Les Verts : Julien Bayou

Le secrétaire national d’EELV est le premier à avoir dégainé. Julien Bayou a officiellement déclaré dès le 26 août 2020 sa volonté de mener la liste écologiste aux régionales d’Ile-de-France. Sa candidature a ensuite été validée par les militants verts.

Julien Bayou est élu au conseil régional d’Ile-de-France depuis 2010. Il a toutefois échoué à être désigné comme tête de liste des verts à Paris pour les municipales 2020, les militants ayant opté pour David Belliard.

Parti Socialiste : Audrey Pulvar

Après plusieurs mois d’un faux suspens, Audrey Pulvar, ex-journaliste et adjointe à la mairie de Paris, a officialisé sa candidature le 26 janvier 2021. Celle qui est en charge de l’alimentation durable et de l’agriculture dans la capitale a lancé fin septembre sa plateforme de soutien «Ile-de-France en Commun», déclinaison du mouvement «Paris en Commun» formé par Anne Hidalgo pour les municipales.

Sans avoir sa carte au PS, Audrey Pulvar bénéficie de l’appui de l’influente maire de la capitale et a été adoubée par Olivier Faure, le premier secretaire du parti ainsi que par les leaders socialistes des 8 départements d’Ile-de-France. Elle a aussi reçu le soutien du PRG et de Place Publique.

La perspective d’une alliance entre les différentes formations de gauche pour une candidature commune aux régionales semble lointaine. Mais les quatre formations d’opposition de gauche et écologiste au conseil régional d’Ile-de-France ont déjà créé courant juillet 2020 un «intergroupe commun», destiné à «tourner la page Pécresse».

La France insoumise : Clémentine Autain

Clémentine Autain, député de Seine-Saint-Denis, a été désignée officiellement fin novembre 2020 pour mener la liste LFI aux régionales.

Elle est également déjà conseillère régionale, après avoir participé à la précédente campagne en 2015, en tant que tête de liste du Front de gauche dans le département de Seine-Saint-Denis.

Fin janvier 2021, Clémentine Autain a reçu le soutien des communistes, qui ont voté pour un rassemblement avec la liste LFI. Pourtant, le PCF avait fait campagne aux côtés d’Anne Hidalgo aux municipales à Paris, et envisagerait de partir seul pour la présidentielle 2022.

Le rassemblement national : jordan Bardella

Le vice-président du Rassemblement National et actuel député européen Jordan Bardella a annoncé lundi 1er mars qu’il serait tête de liste RN pour les Régionales en Ile-de-France. «L’Ile-de-France est ma région», a-t-il lancé au micro de RTL, expliquant avoir «grandi dans une cité HLM de Seine-Saint-Denis».

Sans candidat officiel jusqu’à présent, le Rassemblement National avait pourtant déjà lancé Jordan Bardella, qui ne semble pas tombé du ciel puisque c’est lui qui est testé dans les sondages depuis septembre 2020.

Sondages

Le premier sondage en date, en juillet 2020, réalisé par l’Ifop pour le groupe le groupe LR francilien, donne Valérie Pécresse en tête au premier tour avec 31 % des intentions de vote. Elle devancerait la liste EELV de Julien Bayou (18 %), celle de LREM (13 %), du RN (12 %), du PS (10 %) et de LFI (8 %). A noter qu’une alliance verts-socialistes obtiendrait 25 %, contre 33 % pour Valérie Pécresse.

En septembre 2020, un deuxième sondage de l’Ifop place Valérie Pécresse à 29 %, suivie d’une liste LREM conduite par Jean-Michel Blanquer (19 %), de celle d’EELV de Julien Bayou (16 %), d’une liste RN menée par Jordan Bardella (14 %), d’une liste du PS-PCF conduite par Rachid Temal (9%) et d’une liste LFI avec Clémentine Autain (7,5 %).

En octobre 2020, un sondage Ipsos commandé par le mouvement de Valérie Pécresse (Libres!) donne à nouveau la présidente sortante en bonne position. Au premier tour, elle obtiendrait 32 % des voix, suivie par la liste RN de Jordan Bardella (16 %), la liste LREM menée par Jean-Michel Blanquer (15 %), une liste du PS-PCF conduite par Audrey Pulvar (12 %), la liste EELV de Julien Bayou (11 %) et une liste LFI représentée par Clémentine Autain. Au second tour, Valérie Pécresse serait victorieuse (37 %) devant un bloc de gauche (28 %), le RN (19 %) et LREM (16 %).

Fin décembre 2020, un sondage Harris Interactive commandé par EELV place encore Valérie Pécresse en tête à l’issue du premier tour, avec 30 % des voix. Elle serait suivie par Jean-Michel Blanquer (LREM, 16 %), tandis que Julien Bayou (EELV, 15 %) devancerait cette fois Audrey Pulvar (PS, 14 %) ainsi que Jordan Bardella (RN, 14 %). Clémentine Autain (LFI), elle, est donnée à 9 %.

Début mars 2021, un sondage Ifop commandé par le mouvement de Valérie Pécresse (Libres!) situe la présidente sortante en première position, avec 33 % des intentions de vote. Elle serait suivie par Jordan Bardella (RN, 15 %), Audrey Pulvar (PS, 13 %) et Laurent Saint-Martin (LREM, 13 %), Julien Bayou (EELV, 11 %) et Clémentine Autain (LFI, 10%). Au second tour, Valérie Pécresse serait victorieuse (37 %), face à un rassemblement de la gauche mené par Audrey Pulvar (33 %), Jordan Bardella (RN, 17 %) et Laurent Saint-Martin (LREM, 15 %).

Le 10 avril 2021, un sondage Ipsos/Sopra Steria pour Le Parisien et France Info donne une nouvelle fois Valérie Pécresse (Libres!) en tête (34 %) au premier tour, devant Jordan Bardella (RN, 17 %), Audrey Pulvar (PS, 12 %), puis Laurent Saint-Martin (LREM), Julien Bayou (EELV) et Clémentine Autain (LFI) à égalité à 11 %. Au second tour, Valérie Pécresse s’imposerait (45 %) contre une alliance de la gauche (36 %) et Jordan Bardella (RN, 19 %). En cas de quadrangulaire, la présidente sortante gagnerait (36 %), devant l’union de la gauche (32 %), Jordan Bardella (RN, 19 %) et Laurent Saint-Martin (13 %).





Source link

Autres articles à lire

Noël : Les Français anticipent leurs achats, les enseignes sont prêtes

adrien

Attentat à Conflans : qu’est-ce que la plate-forme Pharos ?

adrien

Coronavirus : les anticorps persistent jusqu’à 13 mois après une infection

adrien

Montre jamais ça à personne : ce que l’on sait du documentaire sur Orelsan présenté à CANNESERIES

adrien

Champignons : comment trouver le bon coin ?

adrien

Tout savoir sur la vaccination des adolescents qui s’ouvre ce mardi

adrien