heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Reconnaissance faciale : la ville de Portland adopte la politique la plus restrictive du pays


San Francisco, Oakland et Boston avaient déjà interdit l’utilisation de la reconnaissance faciale pour la police et les services municipaux, la ville de Portland a décidé d’aller encore plus loin en incluant les entreprises privées. Mercredi 9 septembre, le conseil municipal a voté cette mesure à l’unanimité, adoptant ainsi la politique la plus restrictive des Etats-Unis en la matière.

Concrètement, cela signifie qu’en plus des services municipaux et des forces de l’ordre, les restaurants, banques ou autres établissements privés ne pourront plus faire usage de la reconnaissance faciale dans les espaces publics comme les trottoirs ou les zones de vente. Pour les particuliers, l’usage de la reconnaissance faciale n’est en revanche pas proscrit.

«Les habitants de Portland méritent la tranquillité d’esprit», justifie Ted Wheeler, le maire de la ville, qui salue un «jour historique». «Ils méritent la transparence des institutions privées, tout comme ils méritent la transparence des institutions publiques… J’espère que d’autres villes, grandes et petites, dans ce pays et dans le monde entier, suivront cet exemple.»

La technologie de reconnaissance faciale est de plus en plus décriée. On lui reproche d’être utilisée pour identifier et surveiller les manifestants, d’être intrusive mais aussi de reposer sur un biais racial. Elle est accusée de manquer de fiabilité dans l’identification des minorités, notamment noires ou asiatiques. Selon une étude du MIT, le taux d’erreur serait par exemple de 35% pour les femmes noires. Cela s’expliquerait notamment par la surreprésentation des hommes blancs dans les bases de données utilisées.

C’est pourquoi l’abandon de cette forme de surveillance était l’une des revendications portées par les manifestations organisées à la suite de la mort de George Floyd, un américain noir asphyxié par un policier blanc à Minneapolis, le 28 mai dernier. A Portland, la mobilisation n’a pas cessé et les militants pourront dorénavant investir les rues sans dissimuler leur visage par peur d’être surveillés.

Retrouvez toute l’actualité des Etats-Unis ICI





Source link

Autres articles à lire

Marc Levy : pourquoi il faut lire «Le crépuscule des fauves» (Robert Laffont)

adrien

Liste des patients non vaccinés : le feu vert de la Cnil se fait attendre

adrien

Le réalisateur Amos Gitaï cède ses archives sur Yitzhak Rabin à la BnF

adrien

Nathalie Marquay-Pernaut répond à Geneviève de Fontenay après sa lettre

adrien

Coronavirus : le point sur la pandémie

adrien

Samsung dévoile son surprenant Z Fold 2 et ses Galaxy Note 20

adrien