heureux-qui.com
Fil Info

Récidiviste et auteur d’une agression au couteau, il est remis en liberté en attendant son procès

Notez cet article


«Un fiasco judiciaire». L’avocat d’un livreur de colis s’étant fait attaquer au couteau par un récidiviste n’a pas mâché ses mots, ce mercredi, en apprenant que la justice avait permis à l’agresseur de retrouver la liberté en attendant le procès.

Le 14 avril dernier, son client, qui devait livrer un colis dans le quartier des Près d’Arènes, à Montpellier, était arrivé sur place alors que la femme devant le réceptionner était absente et que son compagnon prenait son bain. Le salarié Chronopost avait donc proposé à la destinataire de déposer l’objet dans un point relais, ce qu’elle avait refusé. Compréhensif, il lui avait alors indiqué qu’il repasserait plus tard dans la journée.

A son retour devant le logement, il a été accueilli par son agresseur, qui avait fini son bain et s’était équipé d’un couteau de boucher. Une vidéo prise par un témoin montre que celui-ci lui a alors mis un coup de tête, avait d’essayer de lui donner un coup de couteau au niveau de la gorge. Le livreur a heureusement pu s’en tirer, touché à la main.

La justice du quotidien sans moyen ?

Les forces de l’ordre ont rapidement interpellé l’homme, déjà connu pour violences avec arme. Il devait être jugé en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Montpellier, mais a demandé un délai pour préparer sa défense, indique France Bleu. Une nouvelle date lui a été donnée, pour le 25 juin. D’ici là, la justice a estimé qu’il pouvait rester libre, bien que placé sous contrôle judiciaire. Le parquet a néanmoins fait appel de ce jugement.

Le témoignage choc d'un policier sur «l'impunité» des délinquants

Une situation insupportable pour l’avocat de la victime. Dénonçant «un fiasco judiciaire», il s’est indigné que la justice «n’a plus le temps de traiter les affaires correctement. Il faut se donner les moyens d’avoir une justice qui tienne la route sans quoi nous aurons d’autres décisions comme celle-là». Faisant référence au projet de réforme présenté il y a peu par le ministre Eric Dupond-Moretti, il conclut : «filmer les procès d’assises c’est bien, mais l’essentiel, c’est les petites affaires traitées tous les jours».





Source link

Autres articles à lire

Drapeaux, statues… Pourquoi les symboles confédérés font polémique

adrien

Les Grands Prix de F1 d’Azerbaïdjan, de Singapour et du Japon annulés

adrien

Chronovet® : l’expertise vétérinaire pour l’alimentation animale

adrien

Vallées sinistrées : Emmanuel Macron débloque des fonds et promet d’accélérer la reconstruction

adrien

DIRECT – Coronavirus : lancement des dépistages massifs au Havre et à Charleville-Mézières

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : 21.703 nouveaux cas et 277 morts ces dernières 24 heures en France

adrien