heureux-qui.com
Fil Info

Qui était Jean-Marc Bonfils, l’architecte français tué lors des explosions à Beyrouth ?

Notez cet article


Jean-Marc Bonfils était un architecte franco-libanais installé à Beyrouth. Il est mort après les explosions qui ont touché la capitale libanaise, mardi 4 août.

Reconnu par ses pairs, il avait remporté en 2015 le prix Asia Architecture Award pour la construction d’un immeuble résidentiel à l’entrée du quartier de Mar Mikhaël, situé pas très loin du port, d’où sont parties les explosions meurtrières. L’immeuble, couleur ocre, détonnait des bâtiments voisins, et cette hétérogénéité architecturale composait sa définition de la capitale libanaise, comme il l’expliquait au site Agenda Culturel : «Beyrouth n’a aucun critère défini, elle change par l’action de comportements à la fois collectifs et individualistes : c’est une ville de paradoxes et de paradigmes, de différentes réalités qui se rencontrent et se séparent».

Sur le site internet de son cabinet d’architectes basé à Beyrouth, quelques lignes traçaient le portrait de cette homme diplômé de deux écoles d’architecture, à Paris et Londres, mais également de la prestigieuse Ecole du Louvre. Né en 1963 à Beyrouth, fils d’un père architecte connu au Liban dans les années 1970-1980, ce parcours brillant lui a permis d’enseigner à l’Académie libanaise des beaux-arts dans sa ville natale. Son expertise l’avait également mené dans les couloirs des ministères libanais, il a notamment officié dans une commission ministérielle qui avait pour but de rédiger un texte de loi concernant les maisons classées.

Jean-Marc Bonfils est décédé alors qu’il filmait l’incendie, précédant l’explosion, pour les réseaux sociaux, selon le quotidien francophone du Liban, l’Orient le Jour, qui raconte les derniers instants de l’architecte : «il filmait l’incendie en direct sur Facebook lorsqu’il a été emporté par la deuxième déflagration. L’immeuble a été fortement endommagé et le concierge, père de famille de nationalité syrienne, a également été tué». Transporté à l’hôpital, le Français s’est éteint peu après. 

La nouvelle de son décès a été annoncée par Roselyne Bachelot sur Twitter. Mettant en avant «son œuvre majeure telle la restauration d’immeubles patrimoniaux détruits par la guerre du Liban», la ministre française de la Culture a rendu hommage à Jean-Marc Bonfils, dont la disparition plonge la France et le Liban «dans le chagrin».

En plus de ce décès, vingt-quatre Français ont été blessés dans les explosions à Beyrouth, et trois seraient dans un état grave. Globalement, le bilan provisoire est d’au moins 137 morts et 5.000 blessés, mais des dizaines de personnes restent portées disparues.

Retrouvez toute l’actualité du Liban ICI





Source link

Autres articles à lire

Nantes : un multirécidiviste reconnaît le viol et le meurtre d’un adolescente

adrien

DIRECT – Coronavirus : l’UE va acheter 300 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer-BioNTech

adrien

Jean-Pierre Bacri : les multiples hommages saluent un artiste à l’immense talent

adrien

Polanski revient sur son enfance durant la Shoah dans un nouveau documentaire

adrien

Panne des numéros d’urgence : le parquet de Vannes va ouvrir une enquête après la mort d’un patient

adrien

Coronavirus : ce simulateur permet de savoir quand vous pourrez être vacciné

adrien