heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Quelles épidémies ont déjà fait plus de 100.000 morts en France ?


Avec 300 nouveaux décès recensés ce jeudi 15 avril, la France a franchi la barre des 100.000 morts du Covid-19. Mais ce n’est pas la première fois que ce seuil fatidique est franchi.

De nombreuses épidémies ont durement frappé l’Hexagone au cours de l’Histoire. En voici quelques exemples. 

La peste noire (1347 – 1352) 

La peste noire est l’une des pandémies les plus meurtrières de l’Histoire. Transmise par une puce de rat, elle se manifeste par de la fièvre, des maux de tête, et des bubons (de petits boutons douloureux qui signalent l’inflammation des ganglions). D’où son nom scientifique : la peste bubonique. 

Elle aurait tué entre 25 et 40 millions d’Européens. Cela représente 30 à 50% de la population de l’époque. Il est cependant très difficile de savoir combien de Français exactement ont succombé à cette maladie. Le bilan devrait néanmoins dépasser les 100.000 morts, puisque la peste noire a causé entre 50.000 et 80.000 décès rien qu’à Paris. 

La grippe espagnole (1918 – 1919) 

Contrairement à ce que son nom indique, la grippe espagnole ne vient pas du tout d’Espagne, mais de Chine. Elle s’appelle ainsi car l’Espagne, qui n’était pas engagée dans la guerre mondiale (donc non tenue au secret militaire), est le premier pays à en avoir fait mention publiquement. 

La grippe espagnole est due au virus H1N1. Elle a touché en majorité de jeunes hommes dans la fleur de l’âge, avec des symptômes assez similaires à ceux de la grippe classique : maux de tête, fièvre… Les malades décédaient en général d’insuffisance respiratoire. Entre 210.000 et 408.000 personnes sont mortes de la grippe espagnole en France, et près de 50 millions dans le monde, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Le choléra (1832 et 1854)

«Partout il répand la désolation et la mort», écrivait à l’époque le journal Le Constitutionnel. Dès son arrivée en 1832, le choléra s’est imposé comme une maladie extrêmement meurtrière. Il se développe après l’ingération d’aliments ou d’eau contaminés. Il provoque de fortes diarrhées et vomissements, ce qui entraîne la déshydratation – et donc la mort – parfois en quelques heures. 

Le choléra tue plus de 100.000 Français en six mois, dont 20.000 Parisiens. Il disparaît ensuite quelques temps avant de revenir en 1854. Il fera à nouveau entre 100.000 et 150.000 morts. Cette maladie n’a pas vraiment disparu : elle sévit aujourd’hui en Afrique. 

La variole (XVIII et XIXème)

La dernière épidémie de variole en France remonte à 1955 : elle a contaminé plusieurs personnes en Bretagne et fait 16 morts. Mais avant d’être éradiquée dans les années 80, la variole (ou petite vérole) était l’une des maladies les plus dangereuses de l’Hexagone. Très contagieuse, elle se manifestait par de la fièvre, des maux de tête, et une éruption cutanée sur le visage et les mains. 

Elle a surtout sévi lors des XVIIIème et XIXème siècles, tuant par exemple le roi Louis XV. Il est très difficile de savoir combien de Français en sont morts. Le chiffre s’exprimerait en centaines de milliers, sachant qu’environ 23.000 soldats français en sont morts rien qu’en un an (pendant la guerre de 1870). 

Le nombre de patients en réanimation en France remonte depuis la mi-janvier.

La tuberculose, la syphilis et la typhoïde sont d’autres maladies soupçonnées d’avoir causé des centaines de milliers de morts en France. L’absence de données précises empêche cependant d’en être sûr.



Source link

Autres articles à lire

Port du masque obligatoire : pourquoi attendre le 1er août ?

adrien

Amendes pour excès de vitesse : le comparatif en Europe

adrien

Couvre-feu à 18h : quelles sont les dérogations possibles ?

adrien

Le «syndrome de la Havane», ce mal mystérieux qui frappe les diplomates américains

adrien

Tout savoir sur le scandale des primes russes contre des soldats américains qui pèse sur Donald Trump

adrien

Election américaine : les sondages se sont-ils (encore) trompés ?

adrien