heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Produits essentiels : y aura-t-il du maquillage dans les grandes surfaces ?


C’est un véritable casse-tête qui s’annonce pour les grandes surfaces. A compter de ce jeudi 5 novembre, les rayons de produits non-essentiels devront être fermés, par soucis d’équité avec les petits commerces. Mais pour les rayons droguerie, parfumerie et hygiène, l’espoir est encore permis.

Rouge à lèvres, vernis à ongles et mascaras resteront-ils au placard pendant quelques semaines, alors que les produits d’hygiène pourront toujours être commercialisés ? 

Selon Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), un accord a été trouvé avec le gouvernement afin de laisser «en entier» les rayons droguerie, parfumerie et hygiène.

Face à la confusion générale pour définir ce qu’est un produit essentiel, le ministère de l’Economie a indiqué lundi après-midi accorder une «tolérance jusqu’à mercredi» pour que les grandes surfaces ferment les rayons de produits non essentiels. 

Ces débats font suite à la discussion dimanche entre le Premier ministre Jean Castex et les fédérations des commerçants ainsi que des élus locaux, et qui a été détaillée lundi matin par Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et moyennes entreprises, sur France Info. «Je précise que la coiffure à domicile et l’esthétique à domicile ne pourront pas être exercés», a-t-il ajouté.

Les grandes surfaces devront donc jongler entre les produits essentiels et d’autres considérés comme non-essentiels qui se trouvent pourtant dans un même rayon. «Nous vendons du dentifrice et le mascara qui est à côté ne pourra pas être vendu», avait souligné Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération de la grande distribution (FCD). Pour lui, ces mesures affaibliraient «le petit comme le grand commerce, en laissant le champ libre à des acteurs comme Amazon».

Des achats possibles sur Internet

S’ils veulent se procurer du maquillage pendant le confinement et que les grandes surfaces n’en vendent plus, les Français pourront se tourner sur les sites de grandes marques et d’entreprises de commerce en ligne qui, à quelques semaines de Noël, devraient être les grands gagnants de cette crise sanitaire.

Interrogé ce lundi sur RTL, le ministre de l’Economie Bruno Lemaire a confirmé qu’il recevrait cette semaine à Bercy les différentes fédérations des commerçants afin de débattre d’une éventuelle réouverture à partir du 12 novembre. La «prise de rendez-vous» pour réguler les flux des clients pourrait être une possibilité, a-t-il déclaré.  

Retrouvez toute l’actualité liée au confinement ICI





Source link

Autres articles à lire

Renault veut supprimer 15.000 emplois dans le monde, dont 4.600 en France

adrien

Ukraine : un militant bélarusse retrouvé pendu, son ONG accuse le régime de Loukachenko

adrien

Corée du Sud : Samsung annonce le décès de son président, Lee Kun-hee

adrien

Coronavirus : Le Danemark lève toutes ses restrictions

adrien

Mort de Victorine : ce que l’on sait de Ludovic B., le principal suspect

adrien

Réchauffement climatique : la banquise d’été de l’Arctique au deuxième plus bas niveau jamais observé

adrien