heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Présidentielle 2022 : l’heure de vérité pour Christiane Taubira


Face à une gauche totalement fragmentée et dont les quatre «grands» ne dépassent pas la barre des 10% dans les sondages, l’ex-ministre de la Justice Christiane Taubira, qui prône le rassemblement, doit clarifier ses intentions autour de sa candidature à la présidentielle ce samedi à Lyon (Rhône).

Pour les candidats de gauche, ce samedi 15 janvier marque la limite pour annoncer sa participation ou non à la Primaire Populaire.

Dès lors, l’ancienne Garde des sceaux a décidé de profiter elle aussi de cette date, pour mettre fin au suspense autour de sa candidature. Dimanche dernier, elle avait du reste promis de se ranger au résultat de cette consultation citoyenne.

La prise de parole de la Guyanaise est très attendue. Elle s’exprimera à 11 h lors d’un rassemblement militant pour l’union de la gauche organisé dans le quartier de la Croix-Rousse, à Lyon.

«Elle va parler de fond, de sa vision de la France, de ce que la gauche peut apporter à la France, et de ce qu’elle peut apporter», a expliqué le président du Parti radical de gauche, Guillaume Lacroix. Et l’enjeu est colossal à gauche, car l’hypothèse d’une victoire de Christiane Taubira à la Primaire Populaire paraît tout à fait crédible.

Toutefois, en promettant de se soumettre au résultat de la Primaire Populaire, l’ancienne ministre de François Hollande prend un risque.

En cas de défaite et après l’investiture citoyenne du 27 au 30 janvier, Christiane Taubira devra se rallier au vainqueur de cette primaire quel qu’il soit. La liste des personnalités soumises à ce vote sera d’ailleurs annoncée cet après-midi même.

L’union de la gauche encore possible ?

A moins de trois mois du premier tour des élections présidentielles, l’union de la gauche semble tout de même devenir une utopie. A l’inverse, les espoirs des militants de la Primaire Populaire restent eux intacts. Malgré les refus catégoriques de l’écologiste Yannick Jadot, de l’insoumis Jean-Luc Mélenchon ou encore du communiste Fabien Roussel, l’initiative populaire de la primaire laisse aux candidats jusqu’à aujourd’hui pour enfin se rassembler. 

Et même si elles maintiennent leur refus de prendre part au scrutin, les personnalités de gauche candidates à la présidentielle seront intégrées au vote. Aucune autorisation n’est nécessaire pour que leurs noms y figurent. Les résultats auront ainsi un impact sur les campagnes de chacun. 

Pour l’heure, seuls Christiane Taubira, Charlotte Marchandise, Anna Agueb-Porterie et Pierre Larrouturou ont accepté le processus.

Tandis qu’Anne Hidalgo – pourtant à l’origine de l’idée d’une primaire – joue l’ambigüité, Benoît Payan le maire socialiste de Marseille, deuxième ville de France a annoncé jeudi 13 janvier qu’il soutiendra le vainqueur de la Primaire Populaire. L’ancienne candidate à la présidentielle de 2007 Ségolène Royal appelle, elle, aussi à s’unir derrière le gagnant. 





Source link

Autres articles à lire

Renault veut supprimer 15.000 emplois dans le monde, dont 4.600 en France

adrien

Une ceinture de chasteté pour homme reste verrouillée à cause d’une faille de sécurité

adrien

Brexit : la France pourrait gagner 150 milliards d’euros avec le départ du Royaume-Uni

adrien

La Suisse sévèrement recadrée par le Sénégal après des propos jugés racistes

adrien

Nice va proposer 400 évènements dans 40 lieux cet été

adrien

«France», «La Terre des hommes», «D’Artagnan et les trois Mousquetaires» : ces 3 films à voir ce mercredi 25 août

adrien