heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Présidentielle 2022 : 5 candidats potentiels de la droite réunis ce mardi, sans Xavier Bertrand


Qui portera les couleurs des Républicains (LR) en 2022 ? Alors que Xavier Bertrand fait cavalier seul, cinq candidats potentiels du parti se réunissent, ce mardi 20 juillet, à Paris.

Objectif de cette réunion au sommet : s’entendre – si possible – sur un unique candidat pour représenter le parti de droite dans la course à la fonction suprême.

«L’esprit collectif» est «la seule voie du succès pour nous», a affirmé Damien Abad, président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale.

Encore faut-il pouvoir le trouver. Dans cette réunion, qui débutera à 15h30 dans un lieu tenu secret, cinq nourrissent des ambitions présidentielles : d’abord Michel Barnier, ancien ministre et négociateur de l’Union Européenne pour le Brexit, mais aussi Bruno Retailleau, chef de file des sénateurs LR, et Philippe Juvin, maire de La Garenne-Colombes.

Les deux candidats les plus probables sont cependant ceux qui ont triomphé aux élections régionales : Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France. Xavier Bertrand ne sera pas présent. 

Une «première étape»

Il est peu probable que les Républicains s’accordent sur un nom dès cet après-midi. «C’est une première étape, un premier contact», a assuré l’entourage de Christian Jacob, président du parti. «Ce n’est pas une réunion décisionnelle.» Car les discussions, arbitrées par Christian Jacob, le président du Sénat Gérard Larcher et le maire d’Antibes Jean Leonetti, s’annoncent houleuses.

Au-delà des egos et des intérêts de chacun, un élément vient perturber la stratégie de la droite : Xavier Bertrand. Le président de la région Hauts-de-France s’est porté candidat à l’élection présidentielle en faisant l’impasse sur la primaire. Pour lui, il s’agit d’une «machine à perdre». «La primaire a été source de divisions. En 2017, les candidats à la présidentielle passés par une primaire ont été éliminés dès le premier tour», a-t-il justifié, faisant référence aux échecs de François Fillon (LR) et Benoît Hamon (PS).

Deux candidats pour la droite ? 

La droite est donc écartelée entre un Xavier Bertrand bien décidé à aller jusqu’au bout, et des candidats potentiels attendant la validation du parti. Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez et Bruno Retailleau ont ainsi réclamé un «vote populaire, le plus large possible» pour désigner le candidat LR, dans une tribune publiée le 5 juillet par Le Figaro. Les sympathisants du parti, eux, sont mitigés. Un sur deux se dit favorable à l’organisation d’une primaire selon un sondage Ifop paru début juillet.

Si ni Xavier Bertrand, ni Les Républicains ne reviennent sur leurs positions, la droite pourrait donc avoir deux représentants lors de l’élection présidentielle. Un scénario qui atténue grandement ses chances de se faire une place entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. «N’organisons pas une primaire qui aurait pour conséquence d’institutionnaliser la double candidature à droite», a plaidé Damien Abad. «Mettons nous d’accord, échangeons ensemble, travaillons avec méthode à un moyen de désignation.»

Yannick Jadot, Sandrine Rousseau, Delphine Batho et Eric Piolle sont officiellement candidats à la primaire EELV pour la présidentielle.

Pour l’instant, selon les sondages, Xavier Bertrand semble le mieux placé avec 18 % des intentions de vote, devant Valérie Pécresse (14%) et Laurent Wauquiez (13%). Il reste cependant derrière Emmanuel Macron (24%) et Marine Le Pen (26%).

Le parti s’est donné jusqu’au 25 septembre prochain pour s’accorder. Si un compromis n’est pas trouvé, un congrès devrait être organisé en octobre avec un processus de départage à la clé.



Source link

Autres articles à lire

Etats-Unis : deux soignants développent de graves réactions au vaccin anti-covid

adrien

Violences sexuelles sur mineurs : une proposition de loi PS examinée à l’Assemblée

adrien

Selon une étude, les mesures de confinement ont évité 3 millions de morts dans 11 pays européens

adrien

Coupe de France : l’OM à Auxerre pour chasser la crise

adrien

Mort de Jean-Paul Belmondo : PSG, boxe, tennis… «Bébel» ce grand sportif

adrien

Emmanuel Macron demande au gouvernement d’«accélérer» sur la déontologie policière

adrien