heureux-qui.com
Fil Info

Powell, Bush, Romney… Ces Républicains qui ne voteront pas Donald Trump

Notez cet article


C’est le jour J aux Etats-Unis. Ce 3 novembre, des millions d’Américains sont appelés aux urnes pour choisir leur président pour les quatre prochaines années.

Comme traditionnellement dans le pays, même si d’autres candidats se présentent, le choix des électeurs se fait principalement entre le candidat républicain, le président sortant Donald Trump, et son adversaire démocrate, Joe Biden.

Mais cette année, de nombreux républicains devraient faire des infidélités à leur famille politique. Et ce en opposition à la politique de Donald Trump.

Colin Powell

L’ancien secrétaire d’Etat de l’administration Bush (2001-2005) a annoncé en juin dernier que son vote irait à Joe Biden. Un choix qu’il justifie par le fait que Donald Trump est, selon lui, un président «qui ment tout le temps». Celui qui a été le premier afro-américain a occuper le poste de chef d’état-major des armées avait d’ailleurs déjà soutenu la candidature d’Hillary Clinton en 2016.

George W. Bush

Officiellement, George W. Bush a décidé de ne pas prendre parti publiquement entre Trump et Biden. Officieusement, le New York Times croit savoir que le 43e président des Etats-Unis, qui n’a jamais été avare en piques contre son successeur, a décidé de ne pas voter pour le candidat républicain (sans pour autant donner sa voix à son adversaire).

Mitt Romney

Figure politique de l’Eglise mormone Mitt Romney a voté par anticipation. Mais son vote n’est pas allé pour Donald Trump (il n’a pas précisé s’il avait choisi Joe Biden). Candidat républicain en 2012 face à Barack Obama, Romney a ouvertement accusé Trump d’avoir contribué à un climat politique «empli de haine».

Tom Ridge

L’ancien gouverneur de Pennsylvanie et secrétaire à la Sécurité intérieure de George W. Bush a annoncé qu’il voterait Joe Biden. Il faut dire que, dès 2015, le républicain dénonçait le comportement de Donald Trump. Selon lui, l’ancien homme d’affaires «rabaisse et ridiculise les personnes qui ne sont pas d’accord avec lui». «Je n’ai jamais pensé que des solutions bruyantes, odieuses et simples d’esprit à des problèmes complexes traduise le genre de qualités que nous recherchons chez un président», estime Ridge.

John Kasich

Gouverneur de l’Ohio entre 2011 et 2019, celui qui a affronté Donald Trump lors de la primaire républicaine en 2016 a affiché sa préférence pour Joe Biden. Jusqu’à prononcer un discours à la convention démocrate en août dernier. «J’ai espéré que Donald Trump puisse changer, mais il ne nous a pas unis, il nous a divisés», a-t-il assuré récemment.

La Maison Blanche, objet de violentes convoitises.

Et aussi

L’ironie veut que de nombreuses personnalités passées dans l’administration Trump ont annoncé ne pas vouloir voter pour le président sortant. C’est la cas de John Bolton, ancien conseiller à la sécurité nationale, de John Kelly, ex-chief of staff, ou encore d’Anthony Scaramucci, resté deux semaines à la direction de la communication.

Retrouvez toute l’actualité de la présidentielle américaine ICI



Source link

Autres articles à lire

Qu’est-ce que l’identité numérique et comment préserver ses données personnelles ?

adrien

L’hôpital en colère : grande journée de mobilisation ce jeudi

adrien

Beyrouth : en colère, des manifestants prennent d’assaut le ministère des Affaires étrangères

adrien

Brésil : une sculpture en forme de vulve géante crée la polémique

adrien

Direct – Interview d’Emmanuel Macron : «Nous serons prêts en cas de deuxième vague de l’épidémie»

adrien

🔴 DIRECT – Coronavirus : le vaccin Pfizer n’a pas de lien avec les décès post-vaccination signalés, assure l’EMA

adrien