heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Polémique après la publication d’un édito anti-vax du maire de Montfermeil dans le journal municipal


Dans un édito relayé sur les réseaux sociaux, Xavier Lemoine, maire de la commune de Montfermeil en Seine-Saint-Denis (93), a mis en garde ses administrés quant à la vaccination contre le Covid-19. Il les a invités à se poser des questions avant de vacciner les enfants.

«Soyons précis, il ne s’agit en aucun cas de vaccins, tout au moins à ce jour pour les différents produits proposés en France, mais de thérapies géniques», affirme l’élu dans les colonnes du journal municipal. «Alors, au moment où l’on veut, dès la rentrée, massivement vacciner des hommes et des femmes de plus en plus jeunes, en pleine formation à l’âge de l’adolescence, il s’agit de nos enfants donc, je ne peux qu’inciter les parents, à qui le consentement sera demandé, de bien s’intéresser à la portée que leur décision aura de manière irréversible pour l’avenir de leurs enfants», a ajouté le président du territoire Grand Paris Grand Est.  

L’édito du maire a suscité un tollé, aussi bien sur les réseaux sociaux où l’édito a été diffusé, que parmi les autres élus locaux. «Édito dangereux et irresponsable», a répondu Prisca Thevenot, porte-parole de La République en Marche sur Twitter, rappelant qu’«aucun traitement ne sera un substitut à la vaccination.»

Des propos «Honteux»

Mickael Rigault, conseiller municipal de Neuilly-Plaisance, également en Seine-Saint-Denis, a déclaré au Parisien : «Utiliser une communication municipale pour avancer tant de fausses informations et contre-vérités, c’est honteux. J’en appelle aux maires du Grand Paris Grand Est à agir pour promouvoir le vaccin.»

Les propos de l’édile de Montfermeil sont d’autant plus décriés que la Seine-Saint-Denis a été particulièrement touchée par la crise du Covid-19, et reste aujourd’hui le département d’Île-de-France avec le taux d’incidence le plus élevé. 

Depuis le début de la pandémie, Xavier Lemoine a vivement critiqué la gestion de la crise. En avril dernier, il avait appelé à la désobéissance civile, fustigeant «le mal qui est infligé à la population française», jugeant «disproportionnée» l’action du gouvernement. 

La communauté anti-vax affirme régulièrement que les vaccins à ARN messager (Pfizer ou Moderna) sont des thérapies géniques. Il s’agit cependant de deux choses bien différentes. Les thérapies géniques sont des techniques médicales de pointe qui permettent de «réparer» l’ADN, lorsqu’un gène est défectueux, en introduisant du matériel génétique à l’intérieur des noyaux des cellules. Dans le cas des vaccins contre le Covid-19, l’ARN messager est introduit dans l’organisme pour permettre la production de la protéine Spike, qui se trouve à la surface du coronavirus, et ainsi stimuler la réponse immunitaire. L’ARN messager contenu dans le vaccin n’est en aucun cas introduit à l’intérieur des noyaux de nos cellules (où se trouve notre ADN), il ne s’agit donc pas de thérapies géniques. 





Source link

Autres articles à lire

Noël 2021 : Neuilly-sur-Seine propose une nouvelle série de concerts de prestige gratuits

adrien

Marine Le Pen lance sa campagne CNEWS

adrien

Mario Kart Live Home Circuit : retrouvez notre interview exclusive des développeurs

adrien

Nordahl Lelandais reconnaît avoir «bien donné la mort» à Maëlys et «présente ses excuses»

adrien

Fermeture des salles de sport : la contre-attaque chiffrée de Fitness Park

adrien

20 % des Français ont mal supporté leur logement pendant le confinement

adrien