heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Polanski revient sur son enfance durant la Shoah dans un nouveau documentaire


Le réalisateur Roman Polanski a présenté dimanche 30 mai 2021 au festival du film de Cracovie en Pologne un nouveau documentaire qui lui est consacré.

Le film suit le cinéaste de 85 ans dans la ville où il a vécu enfant en compagnie de son ami de toujours, le photographe Ryszard Horowitz, survivant de la Shoah, qu’il a rencontré dans le ghetto juif de Cracovie durant la seconde guerre mondiale.

Roman Polanski revisite l’horreur pendant la Shoah

Nommé «Polanski, Horowitz. Hometown», le film parle selon Mateusz Kudla, réalisateur du projet aux cotés de Anna Kokoszka-Romer, «de la mémoire, de la confrontation avec le passé, de l’éphémère, du trauma et du destin». 

«À travers ces deux personnages qui ont eu de la chance, qui ont survécu, nous voulions aussi montrer la tragédie de tous ceux qui ont vécu dans la ghetto de Cracovie et n’en sont jamais sortis», explique le réalisateur et producteur de 29 ans à l’AFP.

Un retour émotionnel

Plusieurs décennies après, Polanski et Horowitz se retrouvent à nouveau dans leur ville natale. Ils se promènent dans Cracovie sur les traces de leurs expériences de guerre. Ils parcourent les rues de l’ancien ghetto, visitent les maisons où ils ont passé leur enfance, se souviennent de ceux qui ne sont plus là, mais aussi de ceux qui ont survécu à l’Holocauste. «Leur retour à Cracovie suscite en eux des sentiments auxquels ils n’étaient pas préparés», détaille la productrice Anna Kokoszka-Romer.

Le réalisateur du «Pianiste» se souvient d’avoir vu un officier allemand tirer dans le dos d’une femme âgée. «J’étais terrifié, j’ai couru jusqu’à la porte derrière moi (…) et je me suis caché derrière ces escaliers. Ça a été ma première rencontre avec l’horreur», raconte selon l’AFP le cinéaste qui avait seulement 6 ans lorsque la seconde guerre mondiale a éclaté.

Le film immortalise également la rencontre de Roman Polanski avec le petit fils de Stefania et Jan Buchala, un couple de paysans polonais qui ont caché le réalisateur pendant deux ans dans le sud de la Pologne. Sorti clandestinement du ghetto, Roman Polanski était passé de famille en famille avant de se retrouver chez les Buchala qui ont reçu à titre posthume en octobre 2020, la médaille des «Justes parmi les nations», titre honorifique décerné par Israël à ceux qui sont venus en aide aux Juifs durant la guerre.

Aucune mention des accusations contre le réalisateur

Le documentaire, ciblé sur le passé douloureux du réalisateur franco-polonais ne fait pas mention des accusations de viol qui pèsent contre Roman Polanski depuis les années 1970.

Maïwenn s'en prend aux féministes et défend Roman Polanski.

«Ce n’était pas l’objet du film et ce n’était pas non plus notre intention de défendre ou d’accuser qui que ce soit», s’est défendue la productrice du projet. Ce film est consacré à un tout autre chapitre de la vie de Roman Polanski. Le réalisateur du documentaire, Mateusz Kudla, a lui, selon l’AFP, demandé aux spectateurs d’envisager la possibilité que «peut-être dans ce cas, Polanski a fait ce qu’il fallait en témoignant sur la Shoah pour empêcher l’histoire de se répéter».

Aucune date de sortie en France n’est pour l’instant précisée.





Source link

Autres articles à lire

Fernand Lopez, entraîneur de Ciryl Gane : «Il est la future figure du sport de combat dans le monde»

adrien

Xavier de Moulins remporte le prix «30 millions d’amis» pour son livre «Le petit chat est mort»

adrien

Une affaire française : la réaction partagée des internautes

adrien

Paris : le nouvel emplacement du Mur de la Paix à nouveau débattu au prochain Conseil de Paris

adrien

dans un lycée de Drancy, les cas se sont envolés

adrien

Covid-19 : tout savoir sur le syndrome du «coeur brisé»

adrien