heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Paris : une association réclame la fin des méthodes létales pour lutter contre les rats


À l’appel de l’association Paris Animaux Zoopolis (PAZ), une manifestation doit être organisée à 13h30 ce lundi 13 septembre, place Joachim du Bellay, à Paris, pour dénoncer l’utilisation de méthodes létales pour lutter contre les rats.

«Parce qu’ils souffrent, il est grand temps de cesser d’empoisonner massivement les rats et d’expérimenter d’autres méthodes», lance PAZ, qui souhaite «sensibiliser les passants» à l’existence de ces rongeurs et «changer le regard» que l’on porte sur eux. Mais c’est surtout la municipalité parisienne que l’association vise avec cet happening, espérant que celle-ci accepte de se mettre autour de la table et d’étudier le recours à des méthodes non létales.

Anti-coagulants, gaz carbonique, pièges à alcool… Aujourd’hui, l’association considère que «les animaux souffrent» et que «les méthodes sont peu efficaces». «Tout ça coûte énormément d’argent mais pour quels résultats ?», s’interroge Amandine Sanvisens, présidente de l’association PAZ, qui estime qu’on pourrait très bien réfléchir à des méthodes plus douces, telles que la contraception.

Vers la mise en place d’un groupe de travail ?

Dans cette optique, plusieurs associations de protection animale – telles que PAZ mais aussi L214, la Fondation Brigitte Bardot ou encore la SPA – avaient écrit le 9 août dernier à la maire de Paris, Anne Hidalgo, lui demandant «la mise en place d’un groupe de travail destiné à penser des méthodes non létales et éthiques, aussi bien en amont pour limiter la prolifération des rats qu’en aval». Un courrier resté sans réponse.

Ensemble, elles plaident en effet pour le lancement d’un véritable travail de recherche, qui serait «piloté par la Mairie» et «constitué d’experts», tels que des «biologistes, urbanistes, architectes, vétérinaires, éthologues, associations de protection animale, entreprises innovantes», et dont l’«objectif» serait ainsi «de trouver et d’expérimenter» de nouvelles méthodes de lutte contre les rats, sans forcément avoir à les tuer.

Selon l'association PAZ, «plusieurs dizaines» de lapins de garenne peuplent les pelouses des Invalides.

L’objectif étant, selon Amandine Sanvisens, «d’avoir une réflexion apaisée sur cette question» et «d’en apprendre plus sur le comportement des rats à Paris», et ce, pour réussir à «agir en amont» pour éviter la prolifération des rats. Et de prendre l’exemple de la gestion des déchets : «aujourd’hui, seules 10 % des poubelles de rues sont hermétiques. Ça a un coût, c’est sûr, mais il faudrait qu’elles le soient toutes».

Pour rappel, la municipalité parisienne avait lancé un plan de dératisation de 1,5 million d’euros en décembre 2016, privilégiant des mesures curatives et préventives, en plus des actions quotidiennes de la ville. A l’époque, des abris-bacs et des grilles anti-rats avaient été déployés dans les jardins de la ville, ainsi que 3.500 poubelles hermétiques, et le recours aux méthodes létales (pièges à alcool, carboglace…) s’était intensifié.  



Source link

Autres articles à lire

The Crown saison 5 : les premières images du « nouveau » Prince Charles divisent

adrien

Élection présidentielle : 47% des électeurs pourraient voter en fonction des propositions des candidats pour le bien-être animal

adrien

PS5 : les 10 jeux les plus attendus

adrien

Voici pourquoi l’ajout de pistes cyclables ne crée pas plus d’embouteillages

adrien

Un juge propose sa fille de 12 ans sur un site libertin

adrien

Noël et Covid-19 : 5 conseils à respecter pour un maximum de sécurité

adrien