heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Paris : «plus de 600 migrants» s’installent devant la préfecture d’Île-de-France


Le «Collectif Réquisitions» a encore frappé. «Plus de 600 personnes» – essentiellement des migrants dont des familles avec enfants – ont installé des tentes ce mercredi 1er septembre, devant la préfecture de la région Île-de-France, à Paris, afin de remettre un peu la pression sur l’Etat au sujet de la prise en charge de ces familes.

«Au pied de la préfecture de Paris et d’Île-de-France, plus de 600 personnes viennent de s’installer en tente, dont une cinquantaine d’enfants qui ont dormi cette nuit à la rue à Paris», explique l’association Utopia 56 sur ses réseaux sociaux, soulignant que certains de ces enfants se trouvaient à la rue «depuis plusieurs mois». Et d’ajouter : «leur place n’est pas à la rue, mais dans un logement stable et à l’école».

Sur place, le «Collectif Réquisitions» formé autour de plusieurs associations qui viennent en aide aux migrants à la rue – dont Utopia 56 et Solidarité migrants Wilson – réclament «des solutions d’hébergement dignes et pérennes» pour ces personnes venues d’Afghanistan, mais aussi de la Côte d’Ivoire ou de Somalie. Depuis plusieurs mois, ils enchaînent les opérations coups de poing, espérant faire bouger les choses.

Après la place de la République (11e) ou encore, plus récemment, la place des Vosges, dans le Marais (Paris Centre), c’est la première fois que ce collectif choisit de poser leurs tentes devant la préfecture de la région Île-de-France, située sur les bords de Seine, près du parc André Citroën, dans le 15e arrondissement de Paris.

Là, des dizaines de tentes ont été installées à partir de 13h sur les pelouses du parc André Citroën. «Nous nous sommes installés devant la préfecture de région pour la mettre face à la vulnérabilité des personnes à la rue. Et nous resterons jusqu’à ce qu’elle les mette à l’abri», a d’ailleurs prévenu Pierre Mathurin, un responsable de l’association Utopia 56.

Des ouvertures de places d’hébergement demandées

Au moins une quinzaine d’Afghans sans-abri, mais également plusieurs dizaines de mineurs isolés, étaient présents sur le campement à la mi-journée et d’autres étaient attendus «au compte-goutte» tout au long de l’après-midi, selon Utopia56.

Jusqu'à 600 personnes, dont des enfants, étaient installées place des Vosges, à Paris.

Il s’agit de la 10e action du «Collectif Réquisitions», se terminant systématiquement par une mise à l’abri des personnes installées dans ces tentes. Pour autant, selon eux, aucune solution pérenne n’est ensuite proposée à ces familles qui se retrouvent souvent à la rue quelques jours plus tard.

Ensemble, les associations demandent donc à l’Etat d’ouvrir de nouvelles places d’hébergement, et «si la justification est un réel manque de place» comme le souligne Utopia 56, elles plaident pour «la réquisition de logements vides». «La France, selon l’Insee, compte plus de 3 millions de logements vacants dont 400.000 en Île-de-France», ajoute l’association.





Source link

Autres articles à lire

Marc Pulvar, syndicaliste martiniquais et père d’Audrey Pulvar, accusé d’avoir été «un pédocriminel»

adrien

DIRECT – Coronavirus : 15.797 cas enregistrés en 24h, 55 morts

adrien

Le Festival de Paris aura bien lieu dès le 2 octobre dans la Capitale

adrien

DIRECT – Coronavirus : «Aucun effet indésirable grave» du vaccin n’a été observé en France, assure l’Agence du médicament

adrien

Elections américaines : Canal+ et MyCanal à l’heure US

adrien

District Z : Date, concept, candidats… Tout savoir sur le nouveau jeu de TF1

adrien