heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Paris : les victimes de violences conjugales vont pouvoir déposer plainte directement à l’hôpital


C’est une première à Paris. Les victimes de violences conjugales pourront désormais porter plainte directement à l’hôpital Saint-Antoine (12e), a annoncé le ministère de la Justice ce mardi 13 octobre.

S’il s’agit seulement pour l’instant d’une «expérimentation d’un an» menée gâce à un partenariat entre l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), la préfecture de police de Paris et le ministère de la Justice, cela constitue surtout, selon ces institutions, «une première étape vers la systématisation des dépôts de plainte au sein du service de soins dans lequel les victimes sont accueillies».

Concrètement, la femme (ou l’homme) victime de violences conjugales pourra désormais porter plainte en milieu hospitalier, dès son arrivée aux urgences de l’hôpital Saint-Antoine (12e). Contacté par l’hôpital à la demande de la victime, un officier de police judiciaire se déplacera alors au cas par cas.

Pour ce faire, «un lien direct a été établi entre le service des urgences et le commissariat du 12e arrondissement, afin qu’un officier de police judiciaire se déplace dans les locaux de l’hôpital afin de recueillir les déclarations de la victime dès que son état le permettra», détaille la convention de partenariat.

Une mesure bientôt étendue

«Le dépôt de plainte à l’hôpital permet une détection et une prise en charge accrues des victimes de violences conjugales», souligne le Parquet du tribunal judiciaire de Paris, qui ajoute que la mise en place de cette mesure avait notamment été discutée lors du Grenelle des violences conjugales, en septembre 2019.

A terme, si cette expérimentation montre son utilité et son efficacité, elle pourrait être pérennisée, avant d’être étendue à l’ensemble des établissements hospitaliers parisiens. Mais au-delà des chiffres, l’objectif affiché est avant tout, selon les institutions partenaires, d’«améliorer l’accompagnement et la prise en charge des victimes de violences au sein du couple».

Par ailleurs, l’AP-HP a d’ores et déjà décidé de se doter de trois structures dédiées à la prise en charge des victimes de violences conjugales, qui «ouvriront prochainement». Parmi elles, la création d’«un lieu unique proposant à ces victimes «un accompagnement global et pluridisciplinaire alliant des expertises médicale, sociale et juridique».

Retrouvez toute l’actualité parisienne ICI



Source link

Autres articles à lire

Covid-19 : Qui contrôlera le pass sanitaire ?

adrien

Des milliers de manifestants dans Bangkok pour protester contre le gouvernement

adrien

Vidéo : un visiteur de zoo saute sur un alligator pour venir en aide à une soigneuse

adrien

Régionales : les 3 enseignements du premier tour

adrien

Tout savoir sur Alexeï Navalny, l’opposant numéro un de Vladimir Poutine

adrien

Une place pour accompagner Jeff Bezos dans l’espace vendue à 28 millions de dollars aux enchères

adrien