heureux-qui.com
Image default
Fil Info

Paris : le stationnement payant des deux-roues motorisés bientôt testé dans le 9e ?


Le stationnement des deux-roues motorisés pourrait bientôt devenir payant dans le 9e arrondissement de Paris. La maire (DVD) Delphine Bürkli a fait voter un vœu en ce sens en conseil municipal lundi 18 janvier. La décision pourrait être prise par la capitale en mars.

Delphine Bürkli souhaite lancer dans l’arrondissement qu’elle dirige depuis plus de 6 ans «une expérimentation consistant à rendre payant le stationnement des deux-roues motorisés, thermiques et électriques […] en concertation avec les principaux acteurs concernés, habitants, usagers et associations de motocyclistes».

«Pollution», «nuisances sonores» ou encore «danger pour les piétons»… Face au nombre grandissant de motos et scooters dans la capitale, la maire du 9e avait dès 2019 souhaité «mettre fin à ce régime d’exception», notamment en rendant payant leur stationnement, sur des zones qui leur seraient réservées.

un tarif «d’un tiers» par rapport aux voitures

Concrètement, il s’agirait d’abord de définir une réglementation précise, avec la création de places spécialement destinées aux deux-roues. Les prix pratiqués pourraient alors être environ «d’un tiers» par rapport à ceux pratiqués sur les voitures, selon un proche de l’élue de droit.

Un cercle vertueux selon la mairie du 9e, qui ajoute que les «ressources financières conséquentes dégagées» par le stationnement payant pourraient être utilisées à l’amélioration de l’espace public et permettre notamment de «financer des projets d’aménagement et de végétalisation».

Seul bémol, la mairie du 9e ne peut prendre cette décision sans l’aval de la mairie centrale. Pour être mis en application dans l’arrondissement, la mesure doit donc d’abord être soumise au vote de l’ensemble des élus parisiens lors du prochain conseil de Paris, prévu les 2, 3 et 4 février prochains.

Un total de 140.000 places de stationnement seront bientôt transformées.

Or, la majorité d’Anne Hidalgo est plutôt favorable à un règlement global pour toute la ville. C’est d’ailleurs ce motif qui avait déjà été opposé à un voeu similaire déposé en novembre 2019 par Pierre-Yves Bournazel, député de Paris et co-président du groupe Indépendants et Progressistes.

La discussion avait alors été renvoyée à la tenue des Etats généraux de la Mobilité, dont les réunions qui devaient initialement se tenir au printemps 2020 ont pris du retard avec la pandémie. «Réponse en mars», répond-on ce mardi 19 janvier à l’hôtel de ville, qui présentera les résultats de cette concertation lors du conseil de Paris des 9, 10 11 mars. 

Le stade de l’expérimentation

Par ailleurs, la municipalité parisienne semble vouloir aller plus vite qu’un simple test. «D’autres communes voisines l’ont expérimenté et en sont satisfaits. Le passage par le stade de l’expérimentation semble donc inutile» souligne-t-on à la mairie de Paris.

A noter enfin que sur la question particulière des deux-roues électriques, Anne Hidalgo a toujours souligné qu’elle ne rendrait pas payant leur stationnement, qu’ils soient particuliers ou qu’ils appartiennent à une plate-forme de location en auto-partage, telle que Cityscoot.

A voir aussi



Source link

Autres articles à lire

Maltraitance animale : déjà plus de 240.000 soutiens pour un projet de référendum d’initiative partagée

adrien

TikTok : les 10 Français les plus suivis

adrien

La semaine de Philippe Labro : l’ombre sur la vallée, Paris dans la lumière

adrien

Quelle est la position idéale pour dormir ?

adrien

Eric Zemmour : des violences émaillent le premier meeting de campagne du candidat

adrien

Birmanie : Aung San Suu Kyi de nouveau inculpée, tirs sur des manifestants au lendemain d’une répression meurtrière

adrien